Je viens de recevoir un SMS de Roland Rossier, le journaliste qui va me remplacer à Bondy est arrivé à la gare. Je vais aller l’accueillir. Il passera une nuit à l’hôtel. Demain, la ligne téléphonique sera installé, Roland pourra inaugurer le lit « clip-clap ».

Je sors de l’hôtel. Je viens d’aller frapper à la porte d’Aurore. Paolo doit encore prendre quelques photos d’elle. Elle a froid, me demande un service: des clopes. Ok. Sur la route de la gare, je rentre chez le Turc. Il fait épicerie. « Un paquet de Malboro rouge. Avec un ticket ». Il me regarde. « On ne donne pas de ticket! » Mais moi je refuse de payer ces saloperies de ma poche. Ce poison, c’est pour ma note de frais. « Ce n’est pas pour moi, « Hamdoulila » (Dieu me bénisse)! L’expression m’a échappée. Il n’y a pas une semaine que je suis ici et voilà que je parle comme eux. J’ai l’impression d’avoir vécu un mois à Bondy. De faire partie de la grande famille de l’hôtel. Ici, à Bondy, j’ai rencontré des gens fabuleux. Mais j’ai aussi rencontré beaucoup de misère et de désespoir. Les gens ont un énorme besoin de parler. Comme à la fin d’un film, lorsque les noms défilent sur l’écran, j’aimerais remercier Mohamed Djeroudi, l’animateur de jeunesse. Il en faudrait des milliers comme lui, dans toutes les banlieues françaises. Des hommes qui se démènent pour leur prochain. Sa femme Bahdja et sa fille Faten lui disent souvent qu’il est trop gentil. Reste comme tu es Mohamed! Tu es un grand.

Je vois Roland Rossier, avec pour unique bagage deux petits sacs. Il vient pour explorer l’aspect économique des lieux. Bonne chance collègue!

Par Sabine Pirolt

Sabine Pirolt

Articles liés

  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021
  • « J’augmente mon budget essence et baisse mon budget nourriture »

    Alors que la hausse des prix du carburant continue de s'approcher des records du mois d'octobre dernier, dans les quartiers on prend son mal en patience face aux chiffres de la pompe. Étudiants, travailleurs, mères célibataires, toutes et tous ressentent un poids supplémentaire sur leur budget, alors que le chèque énergie du gouvernement n'est attendu par personne. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 22/11/2021