Il y a la réouverture des terrasses, celle des restaurants et… le retour de la résidence du BB à Reims pour se dire que la « vie d’avant » est presque de retour. Comme elle l’a fait en 2018 et en 2019, la rédaction du BB se délocalise à Reims pour trois jours à partir d’aujourd’hui grâce au soutien de NovaVilla, une association culturelle et d’éducation populaire qui propose des évènements à destination du jeune public.

Grâce à NovaVilla, le BB mène des actions d’éducation aux médias depuis quelques années dans des établissements reimois. Cette année, c’est Margaux Dzuilka, journaliste au BB qui a suivi une classe de 4ème du collège George Braque.

D’accord, mais que va faire le BB durant ces trois jours ? Eh bien il va faire ce qu’il fait à Bondy, raconter les quartiers populaires parce qu’ils ne se résument pas qu’à la Seine-Saint-Denis ou même à l’Ile-de-France. On va vous parler de culture populaire, de culture tout court aussi, de société, de solidarité…

Tout sera à suivre tous les jours sur le site du BB à travers nos articles. Et si ça vous dit de voir comment ça se passe de l’intérieur, une résidence de journalistes, vous pouvez nous suivre sur Instagram et sur Twitter, on vous partagera les coulisses. Il risque d’y avoir quelques rires et beaucoup de boulot mené par Amina, Anissa, et Margaux et tout cela orchestré par Jalal et Latifa.

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021