Au-delà du canal de l’Ourcq, rare sont les surfaces de jeu. Interdit de shooter le ballon dans le bois de Bondy. Un terrain entre deux barres sur l’Avenue Jean Moulin et une autre place, plus au nord, sans équipement. On est d’autant plus surpris lorsque l’on grimpe les marches du Palais des Sport, ouvert en 1999, le seul objet dont les Bondynois de l’autre rive du canal sont jaloux.

Il y jouait en 2001 une équipe masculine de basket en Pro B et une équipe féminine de handball en D1. Tous deux sous les maillots de Bondy. Aujourd’hui, Jean-Marc Mormeck, deux fois champion du monde de boxe, continue de fréquenter les lieux, mais un changement de politique a modifié la donne. Pour voir du beau spectacle, ce samedi soir, il faut supporter l’équipe D2 d’Ivry, qui joue à Bondy, arrangement de deux maires socialistes. L’équipe locale est redescendue en N2. Pascal Loas, responsable de la salle, n’y voit que du positif. « La ville cesse d’investir dans une vitrine sportive, un coûteux recrutement international, du sport professionnel. Le Maire a voulu un sport pour tous. La journée, les écoles investissent le terrain de basket et la salle de boxe (photos). Ensuite viennent les clubs.

 

 

Par Blaise Hofmann

Blaise Hofmann

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021