C’est aussi autour de la place Neuberger que Kamel et Hakim espèrent pouvoir ouvrir bientôt leur salon de thé (on vous en a parlé plusieurs fois dans le blog). L’ancien magasin de jouets est toujours fermé et le local attend d’être repris. Le projet avance plutôt bien. Tout est aujourd’hui couché sur le papier, « un business plan » en somme. Nos deux lascards doivent encore le transmettre à la mairie pour savoir s’ils obtiendront cet espace propritété Bondy Habitat, donc public. Hakim et Kamel souffrent de ce mal qui ronge tous ceux à qui les portes se sont fermées si souvent: le manque de confiance. Comment le surmonter sinon par un nouveau projet?

Par Michel Beuret

Michel Beuret

Articles liés

  • Grève des sans-papiers : « On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici ! »

    En Île-de-France, près de 300 travailleurs sans-papiers ont entamé une grève face à un système d'emploi qui pousse à l'exploitation durable sans régularisation. Une main d'oeuvre pas chère, qui subit des cadences toujours plus difficiles dans des secteurs clés de la vie quotidienne. Reportage.

    Par Olorin Maquindus
    Le 27/10/2021
  • Thérapie de conversion : du discours religieux à la psychanalyse

    Alors que le Parlement se penche depuis ce mois d'octobre sur l'interdiction des thérapies de conversion, Miguel Shema s'est penché sur le documentaire 'Pray Away'. Film documentaire qui fait la lumière sur l'entreprise américaine Exodus, qui pendant des années à promis à des milliers de membres de la communauté LGBTQI+ de changer d'orientation sexuelle. Des pratiques qui passent par l'usage d'une sémantique psychologique et non religieuse. Analyse.

    Par Miguel Shema
    Le 26/10/2021
  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021