En 2009 si l’on m’avait demandé ce que c’est un Ipad, je n’aurais pas su répondre. En 2010, par contre tout le monde le connaît ! Pour moi c’est l’objet de l’année, la « révolution », la nouveauté, en gros c’est ce que tu n’avais pas avant et qui va devenir un objet du quotidien. Mais aujourd’hui je ne l’ai toujours pas acheté.

Il faut dire que le prix rebute un peu. Il coûte au minimum 500€ et vu le prix mieux vaut réfléchir avant de braquer sa carte bleue. Mais je ne vous cache pas qu’un jour… j’ai voulu l’acheter ! Contre l’avis des banquiers, contre l’avis de ma conscience, contre l’avis de tous, j’ai voulu me ruiner pour un Ipad. Étant déjà une véritable victime de la consommation, j’allais entrer dans la machination « Steeve Job ».

Mais dans le fond, quelle est l’utilité d’un Ipad ? Après m’être posé cette question et pour la solutionner, chaque fois que mon chemin croisait une Fnac je décidais d’y entrer pour tester la fameuse tablette. Il fallait faire la queue et attendre que la file d’en face termine de faire mumuse avec et hop, ton tour arrivait enfin. Je me souviens de la première fois que je l’ai touchée, je l’ai trouvée jolie et toute légère. Ensuite, en la découvrant j’ai vite vu qu’elle était facile à manier car elle possède une bonne sensibilité tactile. J’aime aussi les applications qui permettent de se détendre et qui sont simples à utiliser. Notamment le jeu « Touch Hockey » où le doigt de la main gauche joue contre celui de la main droite.

Mais est-ce vraiment utile ? J’avais beau être fasciné par ce petit concentré de technologie, mais je me voyais mal le sortir comme ça dans le RER ou dans la rue. En plus, ce qui est pénible avec Apple, c’est qu’il faut tout faire dans les normes de la marque : reformater la musique, les dossiers… et ça c’est rebutant ! Il faut ensuite tout acheter Mac : la housse de protection, le clavier et d’autres petits accessoires.

Au final tu te retrouves pris au piège comme un lapin, car tu es obligé d’acheter autre chose d’Apple qui permettra d’améliorer ton bien. Et moi, la dépendance comme celle ci ne m’intéresse pas, surtout que l’Ipad est  plutôt un phénomène de mode. Et même s’il ne l’est pas, il y a déjà et il y aura encore d’autres marques qui sortiront des tablettes tactiles, mais avec une plus grande liberté d’utilisation et sûrement moins chère.

Donc, troisième et dernière fois est-ce utile ? Oui, si tu veux te pavaner. Non, si t’es raisonnable.

Prosith Kong

Articles liés

  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

    #BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 26/07/2021