François Hollande appelait mercredi tous les Français « à pavoiser » leur domicile du drapeau tricolore. Si certains n’ont pas pu, ou pas voulu, de nombreux Français ont joué le jeu. Dans le métro le sujet fuse : « Alors, tu l’as fait, toi, le truc des drapeaux ? »FullSizeRender
Et dans les rues, le regard est partout attiré. Il semblerait que cette nuit, chacun a fait ce qu’il pouvait pour dire qu’il y était, de la partie. Les plus sérieux ont investi et se sont offert le drapeau classique, en 90×150 dont les stocks avaient été réapprovisionnés.
image2 Et pour les plus occupés, les idées n’ont pas manqué. Avec une feuille A4 et deux feutres, le tour était joué. Et comme c’est l’intention qui compte, et que ce rendez-vous est une histoire de symboles, des serviettes de toilette minutieusement pliées et alignées dans l’ordre ont été pendues aux balcons. Ça fait aussi très bien l’affaire.
Les rétroviseurs des bus affichent eux aussi leur soutien, comme pendant une coupe du monde… Paris reprend des couleurs.FullSizeRender(4)
« L’appel aux drapeaux » lancé par François Hollande mercredi dernier semble avoir été entendu. Paris partage aujourd’hui une journée d’hommage national, en souvenir des 130 victimes du vendredi 13 novembre, mortes sous des balles en délire.
Paris est tout de même plus joli, quand il est uni.
Mais le rendez-vous, se heurte rapidement à ses limites : il y a ceux qui y voient une « récupération politique » et qui condamne « l’appel patriote ».
FullSizeRender(5)Et il y a un père, d’une des victimes du Bataclan, qui publiait ce matin dans le HuffingtonPost une tribune dans laquelle il annonçait qu’il n’irait pas à l’hommage aux victimes ce matin aux Invalides. « Parce que je considère que l’État et ses derniers dirigeants en date portent une lourde responsabilité dans ce qui s’est passé » écrivait-il.
 
Alice Babin

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022