C’était à la réunion de rédaction de mercredi. Jean-François Fournier a proposé une immersion. D’accord, j’ai dit, mais un mois c’est mieux qu’une semaine. Après tout, les maux français, chômage, immigration, violence, discrimination, éducation, sont tous en banlieue. Ce ne vous fait plus gagner une élection que d’aller comme Chirac caresser le cul des vaches au salon de l’agriculture. Faut caresser – ou fouetter – les banlieues, c’est là que vont se jouer les présidentielles de 2007, Sarkozy l’a bien compris. Le réd-chef Alain Jeannet est séduit, mais voudrait cette immersion à la frontière suisse, Annemasse ou Strasbourg, parce que cela nous concerne aussi. 

J’ai proposé Bondy à cause d’un point de chute, une amie de ma femme, syndicaliste et communiste dont le fils s’est converti à l’islam. C’est en Seine-Saint-Denis, le département 93, pas loin de l’origine des émeutes de la semaine dernière. D’accord, mais qui va passer un mois ou deux là-bas? On s’est dit que les journalistes de L’Hebdo pouvaient s’y relayer pendant un certain temps, le temps qu’il faudra pour bien creuser et tout comprendre, avec chacun son style et ses intérêts. On fera un blog et des articles dans chaque numéro. 

C’est moi qui commence, je pars ouvrir un bureau de L’Hebdo à Bondy.

Serge Michel

Serge Michel

Articles liés

  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021
  • « J’augmente mon budget essence et baisse mon budget nourriture »

    Alors que la hausse des prix du carburant continue de s'approcher des records du mois d'octobre dernier, dans les quartiers on prend son mal en patience face aux chiffres de la pompe. Étudiants, travailleurs, mères célibataires, toutes et tous ressentent un poids supplémentaire sur leur budget, alors que le chèque énergie du gouvernement n'est attendu par personne. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 22/11/2021