On connaissait déjà son goût pour les animaux, particulièrement pour le bétail.

C’est pourquoi nous les usagers des transports en commun sommes souvent entassés dans des trains subitement devenus courts et par dessus le marché (à bestiaux) aux heures de pointe.

Je m’étonne souvent de notre tolérance à tous à supporter celà simplement en ruminant nos chewing-gum « icefresh » sans sucre ou en lisant chacun le même journal gratuit.

Par cette attitude c’est vrai que nous tendons (de veau) sensiblement à ressembler à ces chers et tendres bovins. Et comme eux nous voyageons souvent debout et bien serrés (c’est plus stable) tout en payant pourtant le plein tarif notre pass navigo.

Outre ces revendications très ordinaires, l’affaire qui me préoccupe particulièrement,  c’est la prolifération de rats aux abords de la gare de Bondy.

Le terrain est miné mais à mon avis leurs homonymes n’osent pas s’y aventurer.

Les rats grouillent et s’affairent tout le long de la voie.

Généralement, j’essaie d’arriver (en courant) juste à l’heure du train mais j’ai souvent l’occasion de les observer toutes les fois qu’un train est supprimé.

Il faut dire que depuis que les voies vers Gargan sont en travaux pour le tram train, ils ont de l’espace pour se développer.

Ils sont en outre bien nourris avec tous les déchets que nous leur envoyons.

Enfin pour ce qui est des restes de sandwichs et autre nourriture, faites leur confiance, ils font le nettoyage mais pour les cannettes et bouteilles, là il ne faut pas compter sur eux.

Mais alors, qu’est-ce que fait la SNCF?

Imaginez un instant qu’elle se mette à faire le ménage.

Tous ces petits animaux bien nourris vont alors chercher refuge ailleurs et chez vous bien sûr.

Enfin rassurez-vous, si on ne les attaque pas, ils ne vous feront pas de mal.

Sur ce bonne nuit et faites de beaux rêves.

Isabelle D.

Isabelle D.

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021