Les Suisses ne se sont pas contentés de créer un blog à Bondy, lequel a plus fait parler de la ville en six mois dans la presse française que durant les décennies précédentes. Ils ont aussi lancé une montre spéciale pour la Seine-Saint-Denis, que nous vous laissons admirer ci-contre. C’est le joaillier Roger  Dubuis, installé à Meyrin, dans la banlieue de Genève, qui a eu cette délicate attention pour les banlieues de l’est parisien. Sa nouvelle collection « Toomuch » porte en effet haut le matricule de notre département, en chiffres incrustés de diamants. La série est limitée à 888 exemplaires, ce qui est un peu dommage puisque les habitants de Bondy, pour ne prendre qu’eux, sont déjà 54’000 à en croire le décompte privé du maire.

La boîte de ce petit bijou est d’or gris 18 carats, poli et satiné. Les lunettes et les cornes sont serties de diamants. Le cadran est de nacre blanche, le cœur et la larme sont sertis et pavés de rubis. Ces montres sont étanches jusqu’à 30 mètres, ce qui devrait suffire pour le canal de l’Ourcq. Le bracelet est lui aussi d’or gris serti de diamants. Le prix ? Il n’est pas communiqué, mais le modèle précédent de la collection « TooMuch », qui ne comportait que la moitié des pierres précieuses de celui-ci, était vendu à 21’500 dollars. Soyons francs : même en Suisse, ce genre de montre est surnommé Bling Bling, parce qu’à part donner l’heure, sa fonction principale est de taper dans l’œil.

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • Au Parc des Princes, mouiller le maillot pour lutter contre les violences intrafamiliales

    Pour la journée des droits de l’enfant, 250 jeunes pris en charge par l'ASE ont foulé la pelouse du Parc des Princes. Au menu de la 2nd édition du Tournoi de l’Enfance : du foot, de la musique et des invités de marque. L'objectif était de sensibiliser à la cause des violences intrafamiliales et de rendre heureux les enfants concernés. Reportage. 

    Par Ayoub Simour
    Le 24/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022