Les Suisses ne se sont pas contentés de créer un blog à Bondy, lequel a plus fait parler de la ville en six mois dans la presse française que durant les décennies précédentes. Ils ont aussi lancé une montre spéciale pour la Seine-Saint-Denis, que nous vous laissons admirer ci-contre. C’est le joaillier Roger  Dubuis, installé à Meyrin, dans la banlieue de Genève, qui a eu cette délicate attention pour les banlieues de l’est parisien. Sa nouvelle collection « Toomuch » porte en effet haut le matricule de notre département, en chiffres incrustés de diamants. La série est limitée à 888 exemplaires, ce qui est un peu dommage puisque les habitants de Bondy, pour ne prendre qu’eux, sont déjà 54’000 à en croire le décompte privé du maire.

La boîte de ce petit bijou est d’or gris 18 carats, poli et satiné. Les lunettes et les cornes sont serties de diamants. Le cadran est de nacre blanche, le cœur et la larme sont sertis et pavés de rubis. Ces montres sont étanches jusqu’à 30 mètres, ce qui devrait suffire pour le canal de l’Ourcq. Le bracelet est lui aussi d’or gris serti de diamants. Le prix ? Il n’est pas communiqué, mais le modèle précédent de la collection « TooMuch », qui ne comportait que la moitié des pierres précieuses de celui-ci, était vendu à 21’500 dollars. Soyons francs : même en Suisse, ce genre de montre est surnommé Bling Bling, parce qu’à part donner l’heure, sa fonction principale est de taper dans l’œil.

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • Derrière la hausse des prix, quelle réalité pour les habitants des quartiers ?

    Derrière les chiffres de l'inflation, des hausses de prix toujours plus inquiétantes, quelles sont les personnes qui en souffrent ? Familles nombreuses, jeunes travailleurs et associations de quartiers sont particulièrement pénalisés par un carburant et une alimentation toujours plus coûteux.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 24/06/2022
  • Contre la surveillance généralisée, la Quadrature du Net lance une plainte collective

    Vidéosurveillance généralisée, fichage de masse, reconnaissance faciale, détection automatisée des comportements, aujourd’hui la surveillance policière est omniprésente. Pour mettre un coup d’arrêt à cette « dérive liberticide », la Quadrature du Net lance une plainte collective contre le ministère de l’Intérieur. Arthur Messaud, juriste depuis 5 ans au sein de l’association de défense des libertés face aux menaces des nouvelles technologies, pointe l’opacité avec laquelle se déploie cette « technopolice ». Interview.

    Par Margaux Dzuilka
    Le 22/06/2022
  • Chlordécone : le combat des Ultramarins continue

    Motivés par un besoin de réparation et de justice, des collectifs et associations ultramarins se battent pour la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans l’affaire du chlordécone. C’est le cas de l’association antillaise VIVRE qui en 2019, appuyée par d’autres collectifs, a choisi de mener une action collective. La décision du tribunal administratif sera rendue d'ici la fin du mois de juin.

    Par Clémence Schilder
    Le 14/06/2022