En ce jour de mardi 21 mars, après avoir terminé un entretien long, fastidieux à la mission locale où certaines craintes ont été confirmées, j’entends une voix : « Chaouki ? »

Je me retourne et agréablement surpris, je rencontre une vieille connaissance…mon prof des «années lycée».

Très heureux de cette rencontre je lui lance : « Monsieur, vous n’avez pas changé !».

Il est toujours dans ce lycée réputé difficile de Seine-Saint-Denis où contrairement à ce qu’on pourrait croire, les personnes sont très agréables et ce de l’élève jusqu’au proviseur.

Et moi dans tout cela ? Je lui raconte un peu mon parcours que je connais sur le bout des doigts. J’ai l’agréable surprise d’apprendre qu’il avait eu des nouvelles de moi !

Je lui annonce d’une petite voix que je suis ouvrier nettoyeur dans le métro. En lui annonçant cela, je suis partagé entre un sentiment de dégoût et de fierté car tout jeune diplômé d’un Bac + 4 mérite mieux que le nettoyage mais en même temps comme dit le proverbe : « l’argent n’a pas d’odeur ». Mon ancien prof est surpris et envahi d’un sentiment de colère.

Mais je ne m’en plains pas,  car il y a toujours pire, alors on relativise.

Cela dit, j’ai finalement trouvé un poste très honorifique … blogger avec mon prof.

 
Par Chaouki Aroua

Chaouki Aroua

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021