Reportage initialement publié le 20 mars 2021.

Alors que la Fifa autorise, depuis 2014, le port du voile pour les joueuses en compétition officielle, la Fédération Française de Football refuse encore de laisser jouer celles qui portent le voile sur les terrains de France. Une situation discriminatoire contre laquelle se sont levées des dizaines de joueuses via le collectif ‘les Hijabeuses’ porté par l’association ‘Alliance Citoyenne’.

Depuis plus d’un an, les militantes organisent des actions pour médiatiser leur combat face à une instance jusqu’ici très silencieuse. Des matchs, des sit-in, et des actions sur le réseaux sociaux sont organisés pour permettre d’instaurer un dialogue avec la fédération, et surtout de pouvoir pratiquer leur sport préféré librement.

Parce qu’elles portent le voile, ces joueuses de foot sont interdites de compétition par la FFF, alors que le hijab est autorisé sur les terrains du monde entier. Les Hijabeuses donnent tout sur et en dehors du terrain pour accéder à leur rêve : jouer en match officiel en France.

Parce qu’elles portent le voile, ces joueuses de foot sont interdites de compétition par la FFF, alors que le hijab est autorisé sur les terrains du monde entier. Les Hijabeuses donnent tout sur et en dehors du terrain pour accéder à leur rêve : jouer en match officiel en France.

Articles liés

  • 24 heures avec Leys

    À 24 ans, Leys fait partie des rapeuses françaises qui pourraient bien briser le plafond de verre de l'industrie musicale. Originaire de Reims, l'artiste s'est déjà fait remarquer avec des apparitions chez Rentre Dans le Cercle de Fianso, ou lors de freestyles Skyrock mémorables. En attendant l'explosion imminente, Anissa Rami est allée à Reims, passer 24 heures avec Leys. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 30/08/2021
  • Les mutilations génitales féminines : 200 millions de victimes

    #BestOfBB Le 6 février, c'est la journée mondiale de tolérance zéro envers les mutilations génitales féminines, qu’on appelle MGF ou MSF pour Mutilations Sexuelles Féminines. D’après l’UNICEF, en 2016 on comptait déjà pas moins de 200 millions de femmes et fillettes mutilées dans le monde. Amina Lahmar nous explique les enjeux de ce phénomène dramatique.

    Par Amina Lahmar
    Le 04/08/2021
  • Des permis de conduire pour les mères de familles des quartiers

    #BestOfBB Face aux manque de transports en commun en banlieue, ces mères de famille sont aidées par l'association Agir Ensemble à Drancy, pour passer leur permis. Déjà plus de 300 mamans ont été diplômées grâce à ce dispositif. Reportage.

    Par Sarah Ichou
    Le 03/08/2021