Jean-Paul Huchon : « Les villes refusent le T4 pour ne pas voir les jeunes de Clichy/Montfermeil sur leur territoire … »

POLITIQUE samedi 2 mars 2013

Par Inès El laboudy @InesLabou

Il neige à Bondy, les températures sont négatives. La nuit tombe sur la grande place de la gare. On règle les derniers détails techniques du studio TV installé dans la salle de la brasserie Le Murat. Ce soir, l’équipe du Bondy Blog accueille Jean-Paul Huchon, président PS du Conseil régional d’Ile-de-France.

Comme le veut la tradition, le Bondy Blog Café commence par un retour sur la conférence de rédaction à l’annonce de notre invité mensuel. Les réactions ne fusent pas instantanément, certains hésitent, feuillètent les journaux. Jean-Paul Huchon, le conseil régional, le Grand Paris… ça démarre lentement. Le constat est fait : « JP Huchon n’est pas assez connu. Mettre un visage sur ce nom est difficile, pourtant c’est quelqu’un d’important …» Ce dernier nous rétorque rapidement en plateau : « Si, je suis connu ! On me reconnaît dans la rue, je passe au Petit Journal et même Canteloup m’imite… » La référence est de plomb, l’occasion de parler de charisme et de la défiance des français vis-à-vis des politiques.

S’en suit le portrait de l’invité, réalisé par Wassila Belkadi, dans les locaux de LCP et au sein de la rédaction de l’Agence France Presse. Comme toujours, Gérard Leclerc nous dresse un portrait toujours précis et on y apprend que le budget de l’Ile-de-France est de 5 milliards d’euros. Mais aussi que Monsieur le Président est élu depuis 1998, dixit Sophie Lautier, journaliste à l’AFP.

L’émission prend son envol. Les sujets abondent : le logement social, les transports, l’école, la culture. « En tant que président, je me focalise d’abord sur les inégalités territoriales et sociales. Il y a beaucoup d’inégalités perturbantes. » Concernant les quartiers sensibles : On n’a jamais le sentiment d’en faire assez pour la banlieue. Malgré les sommes considérables qui ont été déversées sur les différentes villes de banlieue avec ce que l’on appelle « la politique de la ville » (…) Le problème de la politique de la ville aujourd’hui, c’est que comme elle est interministérielle, il n’y a pas de commandement véritablement central. (…). »

Et si on installait le Conseil Régional en banlieue ? : « Est-ce que les Franciliens vont nous en vouloir si on dit que l’on construit un nouveau siège, qui coûtera quand même plusieurs centaines de millions, alors qu’il y a tellement de choses à faire, dans le domaine des transports, dans le domaine du logement ? C’est un choix politique que l’on devra faire en juillet prochain. Et ce n’est pas le problème d’aller en banlieue. »

Rajae lance l’invité sur la création d’entreprise, et Hugo demande ce que va faire la banque publique d’investissement. « Faire grandir des entreprises de toute petite taille à entreprises de taille intermédiaire, soit 50-100 employés jusqu’à 1000. » Il explique qu’il faut accompagner les jeunes entrepreneurs financièrement : « Quand on accompagne des jeunes compétents, 70% vont s’en sortir » et précise que la Région a deux sites pour les aider dans leurs démarches et les conseiller : FinancerMaBoite et CreerMaBoite.

Le désenclavement de certaines villes par les transports est « un projet concret » pour notre invité, qui est aussi président du STIF. D’ailleurs, le Grand-Paris aidera cela : « Il s’agit d’un réseau de transport en forme de rocade qui relierait les banlieues entres elles. Il est estimé entre 25 et 30 milliards d’euros. C’est le plus grand projet de transport du monde, après lequel, aucun francilien ne sera à plus de 2km d’une gare. Le prix du ticket sera le même que les transports actuels.» En gros il s’agirait d’un périph’ version RATP et quand on en revient au tramway T4, il explique : « Certaines communes refusaient d’être traversées par le T4, sûrement un refus par discrimination. Elles ne voulaient pas que des jeunes de Clichy-Montfermeil traversent leur ville. Mais aujourd’hui, l’avis est favorable et on espère une mise en service pour 2016, 2017. Cela permettra le désenclavement de Clichy-Montfermeil. » Cette partie de l’émission a été illustrée par un reportage d’Idir Hocini. D’après ses calculs, les habitants de Clichy/Montfermeil ne sont pas prêts de voir le bout du tunnel avant quelques décennies… .  On verra bien.

Inès El Laboudy.

Bondy Blog Café, dimanche 03 mars, 12h30 sur FranceÔ ou 21 heures sur LCP.