Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique, a adressé le 30 mars au président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, Olivier Schrameck, un courrier lui demandant de se saisir du reportage de France 2 sur Sevran « afin d’établir objectivement les faits et d’en tirer les conclusions ». Selon le parlementaire, « de nombreuses questions demeurent au point de faire peser un discrédit fort sur l’ensemble de la chaîne publique ».

C’est un courrier envoyé au président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel par un parlementaire. Le sénateur, Yannick Vaugrenard, a adressé à Olivier Schrameck le 30 mars 2017 une lettre de saisine au sujet du reportage de France 2 sur ce bar BMU de Sevran où, selon la chaîne publique « les hommes rejettent les femmes », une affirmation démentie par notre enquête du 10 mars 2017. Dans ce courrier, le sénateur socialiste, par ailleurs aussi vice-président de la commission des Affaires économiques, demande au CSA « d’établir objectivement les faits et d’en tirer les conclusions ». 

Il écrit : « Les commentaires établissaient un lien entre la présence d’un islamisme radical et cette discrimination à l’entrée. Ce reportage a généré de très nombreuses réactions jusqu’à celles de plusieurs candidats à l’élection majeure de notre pays qu’est l’élection présidentielle. Il a donc contribué à former notre opinion de citoyen d’autant que la rédaction de France 2 est supposée parfaitement fiable dans son approche journalistique ».

« De nombreuses questions demeurent au point de faire peser un discrédit fort sur l’ensemble de la chaîne publique »

Citant la contre-enquête du Bondy Blog montrant, éléments à l’appui, la présence de clientes femmes dans ce bar PMU, à l’opposé du reportage de France 2, le sénateur poursuit : « Dans un communiqué en date du 16 mars dernier, très curieusement, France 2 a réaffirmé son soutien aux équipes de la rédaction considérant que les règles déontologiques ont été respectées. Pourtant, de nombreuses questions demeurent au point de faire peser un discrédit fort sur l’ensemble de la chaîne publique. Monsieur le Président, un reportage diffusé sur une chaîne publique ne saurait souffrir du moindre doute quant à sa véracité et à la rigueur de sa réalisation. Par ailleurs, le contexte extrêmement tendu sur les questions religieuses nécessite, je le pense, une vérification poussée des journalistes sur les contenus proposés par leurs sources ». Et le parlementaire de demander : « C’est pourquoi je pense urgent que le CSA se saisisse de ce dossier afin d’établir objectivement les faits et d’en tirer les conclusions. L’enjeu est démocratique et la rigueur dans le traitement de l’information doit s’imposer particulièrement en période électorale ».

Selon nos informations, plusieurs autres plaintes de téléspectateurs ont été adressées au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. « Nous avons effectivement reçu plusieurs courriers de plaintes de téléspectateurs suite à ce reportage », nous confirme une source au CSA. Des courriers qui seront prochainement examinés par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

Lettre adressée par le sénateur Yannick Vaugrenard à Olivier Schrameck, président du CSA  :

[gview file= »http://www.bondyblog.fr/wp-content/uploads/2017/04/Courrier-CSA_reportage-France-2-café-PMU-Sevran.pdf »]

Nassira EL MOADDEM

Crédit photo : Frédéric BERGEAU

Soutenez le Bondy Blog

Pour continuer à faire son travail éditorial et développer ses contenus, le Bondy Blog a besoin de vous. Soutenez-nous en participant à notre campagne de financement.

Articles liés

  • « J’ai sorti cette petite de la voiture, je ne suis pas un héros, je veux juste rétablir la vérité »

    #RétroBB2017 En février 2017, nous vous révélions l'exploit d'un jeune de 16 ans, Emmanuel Toula, qui, seul, a secouru une fillette d'un véhicule en feu en marge d'un rassemblement contre les violences policières à Bobigny. Un témoignage confirmé par trois autres témoins dont un policier. Sauf que la préfecture de police de Paris communiquait de son côté sur l'intervention "des effectifs de police pour porter secours à une jeune enfant"

    par Nassira El Moaddem
    le 29/12/2017
  • Discriminations au logement : notes internes, demandes racistes cryptées et fausses visites

    #RÉTROBB2017 Fin décembre 2016, l'agence Laforêt des Lilas (Seine-Saint-Denis) était épinglée pour une fiche locative interne mentionnant "Pas de Noir, nationalité française obligatoire". "Un acte isolé", selon Laforêt. Pourtant, les pratiques discriminatoires et racistes des agences immobilières sont fréquentes. Notre enquête de janvier 2017

    par Nassira El Moaddem
    le 26/12/2017
  • Quand la région Île-de-France investit 7 millions d’euros pour l’économie des quartiers… dans des commerces franchisés

    ENQUÊTE BONDY BLOG  En juillet 2016, la région Ile-de-France a annoncé l'investissement de 7 millions d'euros pour le développement économique des quartiers. Le budget, confié à une société de gestion, ne finance en réalité que des commerces franchisés de grandes enseignes via des prêts à des taux d'intérêt relativement élevés. En un an et demi, seul un entrepreneur a créé sa franchise  

    par Thomas Chenel
    le 22/12/2017