Nadia nous donne des nouvelles de l’ambiance à Nanterre, où l’association Zy’va a organisé un barbecue pour suivre la soirée électorale du deuxième tour. Tout le monde s’attendait à la victoire, donc les réactions restent assez tempérées. Une personne qui travaille dans une association s’inquiète du fait que Nicolas Sarkozy pourrait avoir un impact négatif sur le secteur associatif, en freinant son développement. Mais l’ambiance reste malgré tout bon enfant autour du barbecue où personne n’applaudi le discours de Ségolène Royal. Tout le monde quitte ensuite la salle, sans écouter le discours du Président de la République ! Finalement, cette soirée électorale est d’abord un prétexte pour se retrouver entre amis et connaissances. Nadia conclut son coup de fil : « On sent une vraie fraternité ici, c’est très sympa ».

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021