Nadia nous donne des nouvelles de l’ambiance à Nanterre, où l’association Zy’va a organisé un barbecue pour suivre la soirée électorale du deuxième tour. Tout le monde s’attendait à la victoire, donc les réactions restent assez tempérées. Une personne qui travaille dans une association s’inquiète du fait que Nicolas Sarkozy pourrait avoir un impact négatif sur le secteur associatif, en freinant son développement. Mais l’ambiance reste malgré tout bon enfant autour du barbecue où personne n’applaudi le discours de Ségolène Royal. Tout le monde quitte ensuite la salle, sans écouter le discours du Président de la République ! Finalement, cette soirée électorale est d’abord un prétexte pour se retrouver entre amis et connaissances. Nadia conclut son coup de fil : « On sent une vraie fraternité ici, c’est très sympa ».

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021