Dans les temps anciens, Alda Pereira-Lemaître, la tête de liste PS à Noisy-le-Sec (93), a connu les longues files d’attente de la préfecture pour obtenir sa citoyenneté – « même si en tant qu’Européenne [portugaise], la situation est un peu différente », précise-t-elle –, puis adhère au PS en 1996. Poursuivant son ascension sociale, elle compte bien, à 43 ans, récupérer une ville de 48 000 habitants dirigée par sa rivale Modem, Nicole Rivoire, la maire sortante. Pour cela, elle compte bien faire valoir une équipe qu’elle veut « complémentaire et mixte en terme de parcours et d’expérience ».

A ce titre, la liste d’Alda Pereira-Lemaître ne manque pas d’égard puisque Elisabeth Guigou, la députée de la circonscription Bondy/Noisy-le-Sec/Romainville, a rejoint l’équipe (en cinquième position), au lendemain de l’inauguration du local de campagne, le 11 janvier dernier. Alors que le Comité national français de la diversité – créé pour surveiller et favoriser l’application de la diversité dans les listes électorales – a déploré le manque d’engagement des différents partis politiques, la « Gauche rassemblée, écologiste et citoyenne » de Noisy semble inverser la tendance.

Dans la même liste, Nasser Ramdane, 36 ans, président de l’association SOS Racisme Ile-de-France, fait aussi partie des 38 colistiers et s’est donné le défi de « métisser la République. J’insiste beaucoup sur cette notion, précise Nasser, le 14 février, lors de la soirée de présentation de la liste, car chacun arrive avec un passé et un vécu différent pour construire un destin commun ». Quand on lui demande quelle est son origine, il répond : « Je pense que mon origine n’est pas importante, je ne suis pas le Beur qui vient représenter les Beurs de ma ville. De toute façon, ça se voit. » Sa désignation en quatorzième position n’a pas été chose simple, vu son passé tumultueux avec les responsables du PS auquel il adhère depuis 1993. L’un de ses objectifs à moyen terme est de « mettre en place dans tous les parquets de France des pôles anti-discrimination ».

En zoomant sur le Parti radical de Gauche, on remarque l’enthousiasme de Mamadou Gueye, 48 ans, responsable du cercle PRG de Bondy/ Noisy-le-Sec. Ce chef d’entreprise d’origine sénégalaise a toujours milité pour deux valeurs fondamentales à ses yeux : l’universalisme et l’humanisme. Il s’est associé à Alda Pereira-Lemaître à l’issu d’une intense conversation « au café La Pyramides, à proximité de la gare de Noisy-le-Sec », se souvient-il. Mamadou admire le courage de la tête de liste : « Comme la plupart des enfants d’immigrés, Alda a dû se battre pour se faire une place, d’abord dans la société, puis au sein de son parti, en affirmant ses convictions. »

Parmi les dix militants Verts de la liste, Anne Deo, d’origine espagnole, née en France il y a cinquante ans, compte s’inspirer des travaux suivis par son groupe de réflexion créé il y a vingt ans, à Noisy. La candidate suppléante aux cantonales trouve dans cette liste de Gauche où elle est placée en troisième position, « une richesse et des compétences qui vont permettre de régler les problèmes sociaux de la ville ».

Nassima Bidouche, 21 ans, au punch saisissant et au sourire constant, est l’une des deux benjamines de l’équipe. Elle est affiliée au PS depuis la campagne des présidentielles 2007. En attendant de finir sa licence d’histoire, la jeune femme veut « représenter les jeunes de la ville ». Selon elle, « Alda m’a choisie car j’ai la motivation de faire bouger les choses ».

Jérôme Lourdusamy, un autre colistier, a longtemps soutenu le Mouvement Républicain de Jean-Pierre Chevènement. L’Indien naturalisé depuis 3 ans, trouve à son pacte avec la Gauche de Noisy, le tremplin idéal dans la reconnaissance de sa citoyenneté et veut « enfin apporter [sa] voix pour améliorer les conditions de l’habitat ». Il est agent d’entretien à l’Office public de l’habitat de Seine-Saint-Denis.

Dans le département, le Parti socialiste semble être rentrer dans l’ère de la diversité. Il est grand temps que tous ses membres acceptent enfin cet enjeu pour la France.

Nadia Boudaoud

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021