On aurait dû parler d´une gauche unie dans ce vieux bastion communiste. C’était sans compter sur les relents de dissidence dans l´air blanc-mesnilois. La fronde vient du député PS Alain Ramos, adjoint au maire sortant Daniel Feurtet (PC), qui a embarqué une partie des socialistes dans son aventure. « Il n’est plus possible au Blanc-Mesnil de travailler avec le PC, tranche-t-il. Le PS ne doit pas sacrifier les habitants du Blanc-Mesnil pour plaire à Marie-George Buffet. J’ai le soutien de ma section, des anciens adhérents comme des nouveaux. Je veux changer la ville. » Ramos et ses partisans se sont ainsi ralliés au Modem. Interview avec Yann Le Pollotec, secrétaire de section du PCF du Blanc-Mesnil qui réagit à cette manœuvre.

Comment jugez-vous l´alliance entre le PS et le Modem ?

C’est plutôt triste, parce qu´il s´agit d´une alliance contre nature. Le Modem c´est quand même la droite.

Le PC a finalement signé un accord avec des élus PS. Pourquoi ?

Nous étions toujours pour la démarche d’union vis-à-vis le PS. Donc, la liste est faite, nous avons signé un accord avec les Verts, Lutte ouvrière et les élus du PS qui sont contre Alain Ramos.

Le PS est divisé entre ceux qui, à la suite d’Alain Ramos, se sont alliés au Modem et ceux qui se présentent à vos côtés. Que pensez-vous de cette division ?

C´est triste pour Alain Ramos qui est adjoint PS au maire depuis 1983. La gauche doit se réunir au nom de l’intérêt de la ville. Les élus PS opposés à M. Ramos ont pris conscience de l´importance de cet enjeu.

En quoi consiste votre projet commun ?

Nos priorités sont le développement durable, le renforcement de l´agenda 21 (programme d’actions écologique) et le développement économique. Il faut que les Blanc-Mesnilois profitent des emplois créés. Nous souhaitons également une assistance de jour comme elle existe déjà pour la nuit pour mieux lutter contre les incivilités.

Quel rôle joue Marie-George Buffet dans les municipales au Blanc-Mesnil ?

Elle est deuxième de liste et restera conseillère municipale. C’est bien, parce que comme ça, elle joue un rôle de liaison entre l’Assemblée nationale et la politique locale.

Quelle sera la prochaine étape politique pour vous ?

Jeudi le 21 février, nous allons présenter notre projet commun au public. Ce sera au Blanc-Mesnil au Forum Place de la Libération à 19 heures. Daniel Feurtet, le maire sortant, et tous les candidats de la liste seront présents.

Propos recueillis par Iris Hartl

Iris Hartl

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021