[PRIMAIRE DE LA DROITE] Le Bondy Blog raconte ce deuxième tour de la primaire à droite dans plusieurs bureaux de vote de la Seine-Saint-Denis. Deuxième arrêt à Saint-Denis au bureau de l’école Gutenberg dans le quartier de la Plaine, bastion communiste, où le coeur des très rares votants rencontrés balance.

Un votant toutes les 7 minutes. C’est la lente fréquence d’arrivée des électeurs au bureau de l’école Gutenberg à Saint-Denis entre 15h et 16h ce dimanche après-midi. « Il y a à peu près le même nombre de votants qu’au premier tour », explique Tris, l’assesseur. Je pense que le taux de participation s’élèvera à 10% des inscrits ». 

Audrey, employée dans une compagnie aérienne, centriste qui a donné sa voix à Alain Juppé, trouve, elle, que « le bureau est encore plus désert que dimanche dernier. On est à Saint-Denis, je ne suis pas sûre que l’électorat de gauche fera le déplacement ». C’est toute l’interrogation de ce scrutin : quel sera le degré de mobilisation des électeurs de gauche pour ce deuxième tour ? Iront-ils voter en masse pour barrer la route à Francois Fillon ? La Seine-Saint-Denis est le seul département, en dehors de ceux de l’Aquitaine à avoir hissé Alain Juppé à la première place dimanche dernier. 

Ici aussi, précisément, au premier tour, Alain Juppé l’avait emporté devant François Fillon. Un résultat qui colle bien avec les scores finaux à Saint-Denis (51,5% pour Alain Juppé, 22,2% pour François Fillon). Pour ce deuxième tour, le résultat pourrait être plus serré. Loïc, qui travaille dans les ressources humaines à voté pour le favori. « Fillon m’a plus convaincu que Juppé lors des débats. Il faisait plus présidentiable ». Lucile et sa mère Anne, ont voté pour Alain Juppé. « Parce que François Fillon fait vraiment peur ». Marianne, chef de projet informatique, n’a pas ces appréhensions. « J’ai voté pour François Fillon parce que je déteste Alain Juppé. Je trouve qu’il est faux ».

Ce petit échantillon de votants laisse donc présager un second tour peut-être plus serré que celui de dimanche dernier, dans une des rares villes en France qui a massivement voté pour Alain Juppé.

Idir HOCINI

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021