Promis, juré, le 2 janvier, Nicolas Sarkozy sera de la partie, en hôte respectueux de ses invités franco-africains. Début décembre, le ministre de l’intérieur avait commis un impair en posant un lapin à 370 membres du CERFA, l’association qui regroupe la minorité noire de l’UMP. Il n’avait pas assisté à un dîner dont il devait être la vedette (Bondy Blog du 5.12.2006).

Retenu par la préparation du premier des trois forums d’investiture du parti, on ne l’avait pas vu de la soirée, organisée, qui plus est, par ses services. Les convives du Centre de réflexion franco-africain n’avaient pas apprécié. « On n’est pas venu pour manger mais pour parler avec Nicolas Sarkozy », avaient-ils protesté.

Cette fois, ce ne sont pas 370 cartons d’invitation qui ont été envoyés, mais 600. Et la réception n’aura pas lieu hors les murs de l’intérieur, mais Place Beauvau. C’est plus pratique. Au lieu de 20h30 comme lors de la réception manquée du 4 décembre, l’heure de rendez-vous a été fixée à 18h15. Pas de dîner au programme, un cocktail suffira. Vu le nombre d’invités, c’est moins cher qu’un repas complet. Les contribuables y gagneront quelques millionièmes de centimes.

Vice-président du CERFA, Lucien Pambou entend faire passer plusieurs idées au candidat Sarkozy : « Nous voulons bien montrer que le CERFA existe comme association au sein de l’UMP, explique-t-il. Nous voulons une politique française de l’Afrique et non plus une politique africaine de la France. Vous saisissez la nuance ? Nous voulons le co-développement. Et nous voulons que l’UMP prenne conscience que la proportion de Noirs dans le parti est moins forte que celle des Maghrébins. »

Antoine Menusier

Antoine Menusier

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués.

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022