Tout a commencé il y a une dizaine d’années, quand une fuite apparaît dans le logement HLM que vient d’intégrer Madame S. et ses deux enfants. L’Office HLM tarde à intervenir, Madame S. s’impatiente, s’emporte même violemment et prend une décision : elle ne supporte plus son logement, elle en veut un autre. Mieux, elle ne paiera plus son loyer et n’acceptera l’intervention d’aucune entreprise, tant qu’on ne le lui aura pas accordé. L’Office refuse, ce déménagement n’est pas nécessaire et elle vient tout juste d’emménager. Le bras de fer commence.

En 2006, la situation est toujours bloquée. Aujourd’hui, Madame S. vit avec trois enfants dans un logement dévasté et insalubre avec le système électrique à nu, des fuites sur tous les appareils sanitaires, des cafards et des rats… Ayant refusé toute intervention d’une quelconque entreprise, elle a menacé de son balai et  insulté copieusement ceux qui tentent de braver l’interdit . Toutes les tentatives de médiation par les services sociaux échouent, Madame S. est de plus en plus agressive et l’Office HLM oppose à la demande de changement de logement une dette de loyer devenue colossale.

Le service médico-psychiatrique dépêché sur place a rendu son avis : Madame S. est saine d’esprit.

Ariane

Ariane

Articles liés

  • À Aubervilliers, la NUPES se rassemble « pour l’histoire »

    La NUPES - Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale - s'est lancée officiellement à Aubervilliers. Après des jours de négociations médiatisées, les partis de gauche se sont réunis samedi 7 mai en Seine-Saint-Denis pour lancer officiellement la campagne des législatives avec lesquelles ils et elles espèrent transformer l'essai de Mélenchon à la présidentielle. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 08/05/2022
  • Législatives vues des quartiers : l’union et maintenant quoi ?

    Alors que La France Insoumise mène les négociations pour finir l'union de la gauche avec le Parti Socialiste, après les communistes et les écologistes, dans les quartiers le sentiment paraît mitigé. Entre la possibilité de voir la gauche s'imposer aux législatives et la mise à prix des circonscriptions populaires, au grand dam de certains élus de terrain. Décryptage.

    Par Jalalle Essalhi
    Le 05/05/2022
  • Dans le XIXème, on a voté Macron à « contre-cœur »

    Fief Mélenchoniste au premier tour, le XIXème arrondissement a finalement voté à 85,85 % pour Emmanuel Macron au second tour. C’est d’ailleurs à Paris, que le Président réélu réalise ses meilleurs scores. Kamélia Ouaissa est allé à la rencontre des électeurs, souvent coincés entre devoir et amertume. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 26/04/2022