Mercredi 30 septembre aura lieu le grand match que tout le monde attend : Real de Madrid contre Olympique de Marseille, dans le grand stade de Santiago Bernabeu. Au même moment, dans une ambiance, qui sait, tout aussi palpitante, un autre match se tiendra à Nanterre : la Nouvelle pme et le Bondy Blog recevront Jean-Paul Huchon. Après Rachida Dati et Benoît Hamon dans le cadre de la campagne des élections européennes, c’est au tour du président du Conseil régional d’Ile-de-France, chef de file de la liste socialiste au prochain scrutin régional de mars 2010, de passer sur le grill des entrepreneurs aux dents longues, issue des quartiers.

« Il faut poser des questions, mais il faut aussi être force de proposition, afin de démontrer notre crédibilité », affirme Yacine Djaziri (photo : 3e en partant de la droite), président du comité d’orientation de la Nouvelle pme et patron de la société Azro, spécialisée dans le bâtiment. « Il est nécessaire d’avoir des réponses précises à nos questions. Eviter qu’on nous embarque dans des discours convenus », martèle-t-il, lors d’une réunion préparatoire, mardi dernier, dans les locaux du Bondy Blog et ESJ-Bondy.

Crédibilité, mais aussi réactivité… Un peu à la manière du serment du Jeu de Paume, qui posa les bases de notre Révolution, si je puis me permettre, Monsieur Hortefeux, d’utiliser le terme « notre », la Nouvelle pme s’en va chercher dans l’histoire de France un beau symbole : elle crée le Comité Vauban, en référence au marquis de Vauban qui proposa un audacieux programme de réforme fiscale, au 18e siècle. Cette nouvelle structure présentera lors du dîner-débat de mercredi, une charte établissant les bases d’un certain nombre d’actions à mettre en place pour combattre les discriminations dans les marchés publics.

Jean-Paul Huchon sera accompagné des responsables d’Oseo, organisme publique qui est chargé de financer et d’apporter une garantie auprès des banques. Mais comme le soulève un patron de la Nouvelle pme, les financiers ne jouent pas le jeu : « Oseo se porte garant sur une partie du financement bancaire, mais les banques sont frileuses lorsqu’il s’agit de monter ce type de dossier, et ce pour plusieurs raisons : la marge est moins importante, car elles ne financent qu’une partie ; elles préfèrent prêter à 100%. »

Les thèmes abordés dans le « match » de mercredi aborderont des problématiques propres aux entrepreneurs de banlieue : discriminations à l’accès au financement et aux appels d’offres, absence de mesures publiques favorisant le suivi d’une entreprise existante, problème d’accès aux marchés à l’export… Comme lors des débats précédents, tous les sujets liés à l’entreprise seront abordés. A l’approche des élections régionales, il est certain que Jean-Paul Huchon apportera des réponses précises.

Chaker Nouri

Les entrepreneurs qui souhaitent participer au dîner-débat du mercredi 30 septembre avec Jean-Paul Huchon peuvent s’inscrire en se rendant sur le site de la Nouvelle pme.

Chaker Nouri

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021