Lundi soir, chez « Jeanine », café de la gare de Bondy où nous tenons nos réunions de rédaction en ce moment, la télévision est branchée sur le 20h de TF1. Ce journal n’est pas tout à fait comme les autres car pour la première fois, un journaliste noir va présenter le journal le plus regardé de France. Pour l’occasion, un rep orter de Radio France est venu nous rendre visite pour voir la réaction des blogueurs à l’apparition de Harry Roselmack, le nouveau présentateur originaire de La Martinique. Lorsqu’il apparaît à l’écran costume noir, chemise blanche, les premières réactions portent sur le physique. « Ah, il est beau gosse quand même » lance Sada. Les titres et le premier sujet sont impeccablement annoncés et le reporter de Radio France en profite pour demander à l’équipe ses premières impressions.

Sada «  Je suis contente, surtout pour lui, mais ce n’est pas parce qu’ils nous ont mis un noir à TF1 qu’il ne faut plus rien demander. Cela prouve juste qu’il y a de bons journalistes noirs »

Essy : « C’est bien, il faudrait en voir d’autres car il y a beaucoup de gens compétents »

Soraya : « En plus il est très à l’aise. Il doit avoir une grosse pression car tout le monde l’attend au tournant et pour le moment, il gère bien son journal ».

Un client originaire de La Martinique, une cinquantaine d’années, un whisky à la main dit fièrement en pointant le poste « Eh oui, c’est comme ça, on va enfin être dans le poste là haut !».

Quand le journaliste lui tend son micro, il prend un air sérieux « Ca nous va droit au cœur, c’est bien de voir un antillais faire le boulot qu’il faut pour faire avancer les choses. Si on nous offre des ouvertures, on pourra aller de l’avant. » Il boit une gorgée de whisky, lève la tête vers l’écran et éclate de rire : « Quand je le vois, je vois ma tronche, ça fait plaisir ».

On connaît les conditions de cette nomination, le rôle de Nicolas Sarkozy… mais l’arrivée de Harry Roselmack va-t-elle faire avancer les choses ?

Le fait de faire entrer des journalistes issus des « minorités visibles » dans les rédactions va-t-il changer le regard que portent ces rédactions sur ces minorités ? Les téléspectateurs, notamment ceux qui ne voient des noirs et des arabes que dans les faits divers des JT, vont-ils changer de regard sur ces populations ? Autant de questions qui restent en suspend.
Finalement, le journal continue et on est bien sur le 20 H de TF1. C’est l’été et il n’y a donc pas grand-chose à se mettre sous la dent à part les attaques israéliennes au Liban et le rapatriement des français. Après 15 minutes, plus personne ne regarde l’écran. Chacun est retourné à ses discussions. Le journal se termine dans l’indifférence générale et c’est plutôt bon signe.

Par Mohamed Hamidi

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • Burkini, la saison de trop d’une série bien française

    Alors que le conseil municipal de la ville de Grenoble a autorisé en début de semaine les femmes qui portent le voile à nager avec un maillot couvrant, la classe politique s'est déchirée devant la décision. Aux avant-postes, l'État et le Ministère de l'Intérieur qui compte une nouvelle fois empêcher les femmes musulmanes d'accéder à un service public. Nouvelle saison, d'une série tristement française. Édito.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/05/2022
  • En Seine-Saint-Denis, la NUPES « vise le strike »

    Le 17 mai, les 12 candidat·e·s de Seine-Saint-Denis de la NUPES ont déposé collectivement leurs candidatures à la préfecture de Bobigny. L'occasion d'affirmer la détermination de la gauche unie de gagner dans toutes les circonscriptions du 93. Mais l'élan Mélenchon retrouve-t-il sa légitimité sur le terrain ? Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 19/05/2022
  • À Aubervilliers, la NUPES se rassemble « pour l’histoire »

    La NUPES - Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale - s'est lancée officiellement à Aubervilliers. Après des jours de négociations médiatisées, les partis de gauche se sont réunis samedi 7 mai en Seine-Saint-Denis pour lancer officiellement la campagne des législatives avec lesquelles ils et elles espèrent transformer l'essai de Mélenchon à la présidentielle. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 08/05/2022