Vendredi 13 avril, 17h30, quelques habitants des quartiers de Meaux se réunissent dans une salle de boxe, espérant assister à une joute verbale entre Karim Zeribi et Nicolas Sarkozy. Le président du parlement des quartiers a fait sienne la politesse des rois; il est à l’heure. Il attend le candidat à la présidentielle à côté des vestiaires. Nicolas Sarkozy, lui, se fait attendre.

Des rumeurs circulent dans la foule : viendra ? Viendra pas ? Peu importe, Jean-François Copé, ministre du budget, porte-parole du gouvernement et maire UMP de Meaux, commence son boulot de chef de village ; celui de faire en sorte que ses administrés, surtout les plus jeunes, ne lui foutent pas l’hchouma (la honte) devant le grand patron. Il rappelle donc tout le bien qu’il a fait dans cette ville depuis qu’il en est le chef. Honnêtement, mis à part certains points de divergences, tout le monde dans la salle semble reconnaitre que c’est un bon maire. Il appelle les gens par leur prénom, écoute les doléances, promet d’intervenir dans certains dossiers… « The proximity man show ».

Moi, du coup, j’ai pensé : « pas bête l’animal politique ! ». Avec cette union sacrée opérée entre les habitants et leur maire, qui va oser être impoli ou poser une question gênante au chef du chef ? Je me suis tout de suite mis à la place des Meldois : si Gilbert Roger écoute tous mes problèmes et promet de me recevoir pour arranger ma vie de bondynois; est-ce que j’aurai envie, juste après, de casser les pieds à Ségolène pour savoir si elle nommera des ministres issus de l’immigration, si elle est pour ou contre le vote des étrangers, si elle compte s’attaquer sérieusement aux discriminations ? Pas sûr. 18h30, Nicolas Sarkozy rentre dans la salle et ça démarre.

Idir Hocini

Idir Hocini

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022