Vendredi 13 avril, 17h30, quelques habitants des quartiers de Meaux se réunissent dans une salle de boxe, espérant assister à une joute verbale entre Karim Zeribi et Nicolas Sarkozy. Le président du parlement des quartiers a fait sienne la politesse des rois; il est à l’heure. Il attend le candidat à la présidentielle à côté des vestiaires. Nicolas Sarkozy, lui, se fait attendre.

Des rumeurs circulent dans la foule : viendra ? Viendra pas ? Peu importe, Jean-François Copé, ministre du budget, porte-parole du gouvernement et maire UMP de Meaux, commence son boulot de chef de village ; celui de faire en sorte que ses administrés, surtout les plus jeunes, ne lui foutent pas l’hchouma (la honte) devant le grand patron. Il rappelle donc tout le bien qu’il a fait dans cette ville depuis qu’il en est le chef. Honnêtement, mis à part certains points de divergences, tout le monde dans la salle semble reconnaitre que c’est un bon maire. Il appelle les gens par leur prénom, écoute les doléances, promet d’intervenir dans certains dossiers… « The proximity man show ».

Moi, du coup, j’ai pensé : « pas bête l’animal politique ! ». Avec cette union sacrée opérée entre les habitants et leur maire, qui va oser être impoli ou poser une question gênante au chef du chef ? Je me suis tout de suite mis à la place des Meldois : si Gilbert Roger écoute tous mes problèmes et promet de me recevoir pour arranger ma vie de bondynois; est-ce que j’aurai envie, juste après, de casser les pieds à Ségolène pour savoir si elle nommera des ministres issus de l’immigration, si elle est pour ou contre le vote des étrangers, si elle compte s’attaquer sérieusement aux discriminations ? Pas sûr. 18h30, Nicolas Sarkozy rentre dans la salle et ça démarre.

Idir Hocini

Idir Hocini

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021