La secrétaire d’Etat à la politique de la ville s’est rendue hier à Montfermeil et Clichy-sous-Bois. Surprise : elle y a été plutôt bien accueillie. L’objet de sa visite : l’inauguration de deux chantiers de construction de logements sociaux. « Aujourd’hui, je reçois des félicitations de la part du collectif Au-delà des maux, alors que notre dernière rencontre s’était déroulée dans un climat un peu houleux, affirme la secrétaire d’Etat. Comme nous venons du même milieu, nous savons comment il faut y faire. »

Un dialogue a lieu, c’est déjà ça. Djilali Mekka, le nouveau vice-président du collectif Ac-Le-Feu, fait part de ses préoccupations à son hôte : « On espère bien que tout ce que vous avez promis (à Vaulx-en-Velin) ne restera pas que des annonces. – Je ne sais pas faire d’effets d’annonce », réplique la secrétaire d’Etat. Elle ajoute : « Nous essayons de trouver des solutions qui vont nous permettre de sortir par le haut. »

Le chapiteau monté spécialement pour la venue de Fadela Amara est bondé. A l’intérieur, la secrétaire d’Etat répond aux journalistes, entourée du préfet de la Seine-Saint-Denis, Claude Baland, des maires du Clichy-sous-Bois et Montfermeil, Claude Dilain et Xavier Lemoine. Les gars d’Ac-Le-Feu reviennent à la charge. Ils discutent avec Fadela Amara, au sourire tout relax, sirotant un café. « Il faut repartir sur de bonnes bases, conviennent-ils, et arrêter de s’envoyer des piques par plateaux télé et radio interposés. » Le vice-président d’Ac-Le-Feu l’assure, les querelles d’il y a quelques semaines sont « stériles ».

Je demande à ce dernier : « Croyez-vous en la secrétaire d’Etat ? » Sa réponse : « Nous restons sceptiques sur la mise en œuvre du plan banlieues. On ne se dit pas que toutes ses paroles sont belles. Ce scepticisme est justifié après toutes les promesses non tenues des anciens gouvernements. »

Fadela Amara, elle, continue à bavarder en se baladant, toujours très entourée, jusqu’à sa sortie du chapiteau. « Pourquoi êtes-vous venue aujourd’hui à Clichy-sous-Bois et Montfermeil ? », questionné-je. « La dernière fois que je suis venue ici, j’avais dit je reviendrais, donc je suis revenue, dit-elle. Et je reviendrai autant de fois, jusqu’à ce que le que le quartier soit désenclavé. » Hier, la secrétaire d’Etat a posé des pierres sans s’en attirer aucune.

Nadia Boudaoud

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022