L’atmosphère en elle-même était très chaleureuse, nous nous découvrions les uns les autres, on discutait en petits groupes, de politique bien sur, mais également de tout ce qui nous concerne dans la vie de tous les jours…

Cependant au milieu de cette ambiance sympathique, j’ai été assez surpris de voir que certaines personnes, heureusement peu nombreuses se comportaient comme si les serveurs n’étaient que des machines : pas un « merci » ou « au revoir », c’est à peine si elles daignaient bouger leur bras pour se faire servir… Incorrection ou snobisme ? Pourtant, je n’ai vu que des serveurs aimables, souriants, tout en restant très professionnels. Je trouve que l’on oublie trop souvent tous ces gens qui rendent une réunion beaucoup plus agréable, et sans qui on serait bien embêté pour déjeuner. Et c’est pour ça que je pense qu’ils ont autant, voire plus droit au respect que les convives.

Sinon, la discussion avec le premier ministre était agréable, j’ai même l’impression d’avoir découvert un homme que je ne connaissais que très mal jusqu’alors : trop souvent, à droite comme à gauche, on a tenté de réduire Dominique de Villepin au CPE et accessoirement à l’affaire Clearstream. Mais moi j’ai eu l’impression qu’il était bien plus ouvert qu’on ne le dit. Lorsqu’il discutait avec nous au cours du repas, jamais je n’ai senti la moindre agressivité dans ses paroles, même quand il n’était pas d’accord avec ce qui venait d’être dit.

N’avez-vous jamais remarqué, chez Sarkozy, Royal, Bayrou, Le Pen, ou n’importe quel autre candidat à la présidentielle, un ton un peu revendicatif, voire agressif ? Cela ne se sentait pas chez le premier ministre ; peut-être savait-il déjà qu’il ne serait pas candidat à la présidentielle. Même s’il y a certains points de sa politique que je désapprouve, Villepin m’a toujours semblé être un homme honnête. Son attitude lors de cette réunion n’a fait que le confirmer. Il savait se montrer très proche des invités. Il a montré qu’il s’intéressait aux banlieues. Serait-ce une manière de se démarquer de Nicolas Sarkozy ?

Aurélien (Lycée Jean Renoir)

Aurélien

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022