Nordine m’a téléphoné à 18 heures pour me dire que monsieur Kaïrasy a été élu chef de l’administration et qu’il fallait que je parte. L’avion est prêt il faut juste que je fasse une déclaration pour le Bondy Blog. J’ai donc pris mon bain et j’ai écrit ce texte en écoutant parler notre nouveau chef de l’administration, monsieur Kaïrasy. J’avoue que je n’ai pas été surpris de l’entendre se proclamer président. Il croit ce que dit la télé. C’est son problème mais nous en parlerons plus tard. Pour moi, je serai bref, je m’adresserai aux républicains de ce pays et je leur dirai de ne pas se décourager, au contraire, je les encouragerai à rompre le plus tranquillement du monde avec la Kaïrasie et à me rejoindre sur le septième continent de l’internet pour faire appliquer la loi. 

D’abord la première disposition que je prendrai sera de faire arrêter tout personnel juridique qui prononcera une sanction contre un mineur sans lui accorder, en contrepartie, le droit de vote. Vous savez que cette pratique n’est pas constitutionnelle et que monsieur Rakaïsy, républicain fumeux, à l’intention de la renforcer. Nous ferons donc appliquer la loi et tant pis si ça ne plait pas à ce fonctionnaire. La seconde mesure sera d’en appeler aux citoyens de ce pays pour déclarer avec moi que les émeutes de 2005 sont une page de l’histoire de France et qu’elles seront enseignées dans les lycées par les professeurs résistants réfractaires à la Kaïrasie. Elles seront étudiées dans leurs dimensions sociale, historique, psychologique et urbaine. Madame Royal nous soutient pour maintenir l’idée qu’il existe des colères saines et nous avons donc décidé que les Emeutes sont l’expression d’une colère saine. Pour ceux qui disent que je dispose de très peu de pouvoir encore, c’est vrai, je n’ai pas l’article 16 et monsieur Rakaïsie, oui. Je leur suggère donc de ne pas tarder à me rejoindre afin que le plus rapidement possible ce ne soit plus TF1 qui produise le politique, qu’on puisse voir alors que derrière les cagoules, il y a des gens, et que monsieur Rakaïsy disparaisse à jamais de nos mémoires, comme un mauvais rêve. (N’hésitez pas également à vous renseigner sur l’article 16)

Le président Dilgo Marvick

Dilgo

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021