Fadela Amara a qualifié de «dégueulasse» l’instrumentalisation de l’immigration. Le président, qui avait traité les jeunes de la dalle d’Argenteuil de «racailles» va-t-il la débarquer ? Il consultera demain son conseiller spécial Henri Guaino, qui vient de traiter BHL de « petit con ». Lorsque nous avions demandé en septembre dernier à Fadela Amara, ce qui pourrait l’amener à démissionner du gouvernement, elle nous avait répondu : « Vous le saurez le jour où je déciderai de partir, parce que j’estimerai alors que les choses sont devenues insupportables pour moi ». Concernant l’utilisation de tests ADN, elle a déclaré à propos de la stigmatisation systématique des immigrés : « Je trouve ça dégueulasse ». L’UMP a décidé de rendre les choses insupportables pour la secrétaire d’Etat.

Toute la journée, Patrick Devedjian a couru les micros et les caméras pour déclarer que Fadela Amara avait par ses propos injurié les députés. Lui qui avait traité de « salope » Anne Marie Comparini, candidate MODEM à la législative, a la mémoire plutôt courte. Sarkozy avait trouvé Fadela Amara « remarquable » lors de la présentation de son plan Anti-glandouille à Strasbourg. Quand elle traite les jeunes des quartiers de glandeurs ou utilise l’insulte pour les stigmatiser avec son mouvement « ni putes ni soumises », elle est extraordinaire et cela lui vaut une nomination au gouvernement. Alors Nicolas Sarkozy va-t-il  trouver que ce « dégueulasse » dépasse les limites de la vulgarité. Va-t-il se séparer de sa secrétaire d’Etat et la renvoyer au monde associatif ? Oh non, putain, pas ça !

Mohamed Hamidi

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021