Fadela Amara a qualifié de «dégueulasse» l’instrumentalisation de l’immigration. Le président, qui avait traité les jeunes de la dalle d’Argenteuil de «racailles» va-t-il la débarquer ? Il consultera demain son conseiller spécial Henri Guaino, qui vient de traiter BHL de « petit con ». Lorsque nous avions demandé en septembre dernier à Fadela Amara, ce qui pourrait l’amener à démissionner du gouvernement, elle nous avait répondu : « Vous le saurez le jour où je déciderai de partir, parce que j’estimerai alors que les choses sont devenues insupportables pour moi ». Concernant l’utilisation de tests ADN, elle a déclaré à propos de la stigmatisation systématique des immigrés : « Je trouve ça dégueulasse ». L’UMP a décidé de rendre les choses insupportables pour la secrétaire d’Etat.

Toute la journée, Patrick Devedjian a couru les micros et les caméras pour déclarer que Fadela Amara avait par ses propos injurié les députés. Lui qui avait traité de « salope » Anne Marie Comparini, candidate MODEM à la législative, a la mémoire plutôt courte. Sarkozy avait trouvé Fadela Amara « remarquable » lors de la présentation de son plan Anti-glandouille à Strasbourg. Quand elle traite les jeunes des quartiers de glandeurs ou utilise l’insulte pour les stigmatiser avec son mouvement « ni putes ni soumises », elle est extraordinaire et cela lui vaut une nomination au gouvernement. Alors Nicolas Sarkozy va-t-il  trouver que ce « dégueulasse » dépasse les limites de la vulgarité. Va-t-il se séparer de sa secrétaire d’Etat et la renvoyer au monde associatif ? Oh non, putain, pas ça !

Mohamed Hamidi

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021