Après une heure de débat sans accrochage, Mohand Kaci interpelle l’auditoire du fond de la salle. Il prend la parole, pas pour taper sur la secrétaire d’Etat de la Ville mais pour critiquer les lenteurs du plan lancé il y a un an, presque jour pour jour. Celles-ci sont d’après lui dues à des failles au niveau local. « Aujourd’hui, à Charleville-Mézières, il y a un véritable problème avec l’ANRU. On a l’impression que des intérêts politiques bloquent la rénovation de nos quartiers. La Maire PS (ndlr : Claudine LEDOUX, proche de Fabius) fait tout pour ralentir le processus. » L’homme qui semblait a priori en vouloir à Fadela Amara voit en fait en elle le Messie !

« La secrétaire d’Etat s’est engagée à venir mettre un coup de pied dans la fourmilière. Elle nous a promis une visite surprise à Charleville pour débloquer la situation ». Ainsi donc, des querelles partisanes interfèrent, selon lui, entre ce qui se décide au niveau national et ce qui se fait au niveau local. « Gardez vos sous, ce qu’il nous faut, ce sont des actions concrètes maintenant ». Cela rejoint les propos qu’avait tenus Fadela Amara récemment, reprochant à des « hauts fonctionnaires » de freiner la dynamique qu’elle souhaite mettre en action pour les banlieues.

Le Plan Espoir Banlieue souffle sa première bougie. En attendant, pendant que les protagonistes tentent de décorer le gâteau, d’autres tentent de mettre de l’huile sur le feu.

Hanane Kaddour, Fethi Ichou

 

Hanane Kaddour

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021