Après une heure de débat sans accrochage, Mohand Kaci interpelle l’auditoire du fond de la salle. Il prend la parole, pas pour taper sur la secrétaire d’Etat de la Ville mais pour critiquer les lenteurs du plan lancé il y a un an, presque jour pour jour. Celles-ci sont d’après lui dues à des failles au niveau local. « Aujourd’hui, à Charleville-Mézières, il y a un véritable problème avec l’ANRU. On a l’impression que des intérêts politiques bloquent la rénovation de nos quartiers. La Maire PS (ndlr : Claudine LEDOUX, proche de Fabius) fait tout pour ralentir le processus. » L’homme qui semblait a priori en vouloir à Fadela Amara voit en fait en elle le Messie !

« La secrétaire d’Etat s’est engagée à venir mettre un coup de pied dans la fourmilière. Elle nous a promis une visite surprise à Charleville pour débloquer la situation ». Ainsi donc, des querelles partisanes interfèrent, selon lui, entre ce qui se décide au niveau national et ce qui se fait au niveau local. « Gardez vos sous, ce qu’il nous faut, ce sont des actions concrètes maintenant ». Cela rejoint les propos qu’avait tenus Fadela Amara récemment, reprochant à des « hauts fonctionnaires » de freiner la dynamique qu’elle souhaite mettre en action pour les banlieues.

Le Plan Espoir Banlieue souffle sa première bougie. En attendant, pendant que les protagonistes tentent de décorer le gâteau, d’autres tentent de mettre de l’huile sur le feu.

Hanane Kaddour, Fethi Ichou

 

Hanane Kaddour

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022