Pour ce troisième numéro de la saison, le Bondy Blog Café reçoit Hervé Mariton, député de la Drôme et maire de Crest. Le politique est revenu sur la présidence de l’UMP et son action en politique.

Hervé Mariton est quelqu’un de ponctuel. Ce lundi 8 décembre, à l’enregistrement du Bondy Blog Café il arrive une demi-heure en avance. Il peut ainsi prendre le temps de boire un café avant le début de l’enregistrement. Une première. Habituellement, nous avons plutôt tendance à attendre l’invité qui arrive au pas de course.

Le député semble détendu. Est-ce la pression des élections à la candidature de la présidence de l’UMP qui retombe ? Est-ce le climat verdoyant de la Drôme ? D’après les bruits qui courent, il serait même venu en RER. En tous cas notre invité du mois de décembre semble s’être remis de ses 6,3% de voix, loin derrière Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy.

Il passe par la case maquillage avant de prendre place au bar du Murat pour répondre aux questions de Nordine Nabili et regarder sur l’Ipad qui lui est confié, la conférence de rédaction du Bondy Blog. Il est par la suite invité à rejoindre ses nouveaux intervieweurs : Balla Fofana, Charlotte Cosset et Idir Hocini qui l’attendent sur le plateau.

D’emblée, il affirme assumer son identité politique et ajoute « être conservateur sur des questions de société peut aussi être une notion de progrès ». Suite à l’édito de Leila Khouiel (sur la situation à l’UMP), Hervé Mariton réagit: « ce n’est pas très glorieux de vivre dans un pays si pessimiste ». Idir l’interroge alors sur le droit du sol, le député-maire apporte sa réponse: « on ne devient pas français par hasard ». Pourtant comme le précise Balla, notre invité n’est justement pas né en France mais en Algérie: « je ne dis pas que la nationalité doit être hermétique, je dis qu’elle doit résulter d’une volonté ».

Ces dernières semaines on ne cesse de parler du potentiel retour sur la loi Taubira, le mariage pour tous. Hervé Mariton est considéré comme le parlementaire le plus actif contre ce texte de loi « ce sujet je l’assume ». Il était donc évident de lui en parler.

Va-t-on démarier les homosexuels? Hervé Mariton, qui semble pourtant agacé par cette question, répond par la négative en ajoutant : « les gens n’ont pas compris que le mariage va avec la filiation ».

Autre sujet d’actualité abordé : l’attraction des jeunes pour le « djihad ». Pour introduire cette séquence: une pastille filmée lors de la dernière conférence de rédaction du Bondy Blog. En plateau, les blogueurs demandent l’analyse d’Hervé Mariton sur ces jeunes français qui décident de le faire : « des esprits sont plus fragiles que d’autres, certains jeunes peuvent être tentés par autre chose. Il faut commencer par redonner espoir aux jeunes ».

Le débat suit son cours. Les conditions carcérales sont évoquées à la suite d’un reportage de Diane Carron lors de la journée « Justice Prison » du Genepi (Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées) à l’Ecole Polytechnique.

L’émission continue avec une dernière séquence, « l’@ddition » animée par Nassira El Moaddem. Une séquence où le député UMP est interrogé sur des questions d’actualités économiques.

L’enregistrement est terminé. Il est temps de passer à la dédicace qu’il décide d’écrire, symboliquement, à droite du support : « Bondy Bonheur, regard à droite, l’amour pour tous », en ajoutant à haute voix « faites semblant d’y croire », on va essayer.

Diffusion de l’émission : dimanche 14 décembre à 12 heures sur France ô et 13h sur LCP

Sarah Ichou

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021