11 heures, le niveau 2 du palais des Congrès de Paris est en effervescence. Plus que quelques minutes avant l’ intervention de Maurice Leroy,  ministre de la Ville , prévu à 14 heures, au forum. Techniciens, organisateurs préparent encore chaque stand munis de leur talkie-walkie, faisant les aller-retours dans le grand salon de la rénovation urbaine, avec ses espaces orange, verte, bleu, blanc et rose…

L’objectif ? Réunir tous les deux ans les acteurs de la rénovation urbaine, « pour voir où ils en sont » explique Jean-Baptiste Roques, employé de Schall communication et chargé de la programmation et des discours des Jéru. «Il y a deux enjeux, poursuit Jean-Baptiste Roques : montrer que la rénovation urbaine est quelque chose qui marche bien, et  bien sûr, cela ne se met pas en place du jour au lendemain ! Le deuxième enjeu est de montrer aux politiques, de droite comme de gauche, qu’il faut continuer la rénovation urbaine, c’est un thème d’union nationale. Dans deux, trois ans, si on ne vote pas une nouvelle loi, les efforts ne seront pas poursuivis ».

Si les politiques sont bien évidement les premiers à répondre présent comme Claude Guéant, « qui s’est invité à la dernière minute. Vous verrez bien comme la salle va l’accueillir étant donné qu’il parlera surement de la banlieue ». Des habitants de Bobigny, Rosny-sous-Bois mais aussi de Bourges seront présents pour donner leur vision de la rénovation urbaine. « Ce sont les endroits les plus stigmatisés. L’idée est de montrer que la vision des médias est faussée. Il n’y aura pas d’annonce durant ces deux jours, ni de proposition.» précise Jean-Baptiste Roques.

Même si les Jéru « ne sont pas destinées au grand public au départ, il est quand même le bienvenue. Ce que nous voulons c’est fédérer une communauté de fonctionnaires de toute la France, pour mieux se connaitre  » espère Jean-Baptiste Roques.

Un évènement sur les banlieues, pour les banlieues au plein cœur de Paris. Pourquoi ne pas l’organiser au coeur de la banlieue ? « Je ne sais pas, répond Jean-Baptiste Roques, c’est un événement de taille moyenne. C’est vrai que le Parc des expositions de Villepinte est bien équipé mais la salle est trop grande. En tous cas ça mériterait d’être dit, ça aurait un plus fort impact médiatique ». Avec la venue de Claude Guéant, il se pourrait que cela change et que les médias se fassent l’écho de cette visite.
Imane Youssfi

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués.

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022