Trois jours après la médiatisation des propos du ministre de l’intérieur Brice Hortefeux sur les Arabes, se tenait dimanche une table ronde intitulée : « La vivre ensemble face à la crise ». Invités à débattre de ce thème : Rama Yade, ex-secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, aujourd’hui aux sports, Olivia Cattan, présidente de l’association Paroles de femmes, des personnalités telles que Nicole Notat, PDG de Chairman & CEO, Améziane Abdat, président de l’association de quartier Zy’Va, ou encore des chefs d’entreprise.

Chacun y va de son analyse. Améziane Abdat affirme que le chômage des jeunes aurait augmenté de 35% rien qu’en 2009 et que 150 000 d’entre eux quittent l’école sans diplôme ni formation professionnelle en main. Bruno Vanryb, PDG de la société informatique Avanquest Software, explique que la crise au niveau des PME a commencé depuis la chute de la banque Lehman Brothers : « Les banques ne prêtent plus qu’aux riches ».

Dans l’assistance, personne, étrangement, n’interroge les débatteurs sur les propos litigieux de Brice Hortefeux, qui, à leur manière, disent quelque chose sur le « vivre ensemble ». Le Bondy Blog n’a pu s’empêcher de questionner Rama Yade sur le sujet chaud du moment. Ses réponses ci-après dans la vidéo.

Nadia Méhouri (texte et vidéo)


Rama Yade s’exprime sur les propos de Hortefeux
envoyé par Bondy_Blog. – L’info internationale vidéo.

Nadia Méhouri

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021