Trois jours après la médiatisation des propos du ministre de l’intérieur Brice Hortefeux sur les Arabes, se tenait dimanche une table ronde intitulée : « La vivre ensemble face à la crise ». Invités à débattre de ce thème : Rama Yade, ex-secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, aujourd’hui aux sports, Olivia Cattan, présidente de l’association Paroles de femmes, des personnalités telles que Nicole Notat, PDG de Chairman & CEO, Améziane Abdat, président de l’association de quartier Zy’Va, ou encore des chefs d’entreprise.

Chacun y va de son analyse. Améziane Abdat affirme que le chômage des jeunes aurait augmenté de 35% rien qu’en 2009 et que 150 000 d’entre eux quittent l’école sans diplôme ni formation professionnelle en main. Bruno Vanryb, PDG de la société informatique Avanquest Software, explique que la crise au niveau des PME a commencé depuis la chute de la banque Lehman Brothers : « Les banques ne prêtent plus qu’aux riches ».

Dans l’assistance, personne, étrangement, n’interroge les débatteurs sur les propos litigieux de Brice Hortefeux, qui, à leur manière, disent quelque chose sur le « vivre ensemble ». Le Bondy Blog n’a pu s’empêcher de questionner Rama Yade sur le sujet chaud du moment. Ses réponses ci-après dans la vidéo.

Nadia Méhouri (texte et vidéo)


Rama Yade s’exprime sur les propos de Hortefeux
envoyé par Bondy_Blog. – L’info internationale vidéo.

Nadia Méhouri

Articles liés

  • Au NPA : « on n’est pas idéalistes, on est révolutionnaires »

    Pour son premier meeting de campagne présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, avait donné rendez-vous à ses soutiens dans le 20ème arrondissement de Paris, jeudi 21 octobre 2021. Enflammés par des slogans de manifestation, les jeunes militants du parti prônent l'utilité des "petites luttes" du quotidien, plutôt que le vote utile, déjà dans toutes les têtes.

    Par Meline Escrihuela
    Le 22/10/2021
  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021