Michelle Alliot-Marie, ministre de l’intérieur, a répondu à l’invitation d’Eric Raoult, maire du Raincy, député de la 12ème circonscription de Seine-Saint-Denis et candidat à sa propre succession, pour une revue des bataillons en Seine-Saint-Denis. Dans ce département, l’UMP à fait 43,46 % au deuxième tour des présidentielles, et n’a eu que trois députés en 2002 sur treize circonscriptions. Cette fois, Eric Raoult et ses compères ont bien l’intention de se battre pour rafler la mise. Au cours de la soirée dans un gymnase de Montfermeil, les candidats UMP aux législatives ont joué collectif devant la n°2 du gouvernement.

Dans la 1ère circonscription, Brigitte Espinasse rêve de battre Bruno Leroux, le candidat sortant et responsable des élections au PS, une victoire qui sera difficile mais pas moins prestigieuse. Dans la circonscription de la ville de Bondy, il y aura un « duel de femmes » entre Elizabeth Guigou députée sortante PS et Georgia Vincent. Il n’en a pas beaucoup parlé, mais la propre circonscription d’Eric Raoult est certainement la plus ouverte. Cette circonscription réunit les villes de Clichy- sous-Bois, Montfermeil, Livry Gargan, Le Raincy, Vaujours et Coubron. Clichy- sous-Bois, la ville qu’on ne présente même plus, connue jusqu’à New York via CNN et CBS. Le Raincy, la ville la plus riche du département où il n’y a quasiment pas de logement sociaux. Et cette fois-ci, la donne a peut être changé. Contrairement aux élections précédentes, les habitants des quartiers populaires de cette circonscription se sont inscrits en masse sur les listes électorales, dans un premier temps pour contrer Nicolas Sarkozy, et aujourd’hui pour faire barrage à Eric Raoult.

Ce dernier aura donc certainement face à lui les cités de Clichy-sous-Bois et Montfermeil, mais pour qui voteront-elles ? Il y a le PS avec Pascal Popelin, mais aussi Samir Mihi qui se présente pour le compte d’AC Lefeu, le collectif né des révoltes urbaines de novembre 2005; celui-ci a fait le tour des banlieues pour pousser les jeunes à aller s’inscrire sur les liste électorales, a également récolté des doléances pour les candidats à la présidentielle, et continue aujourd’hui ses actions en présentant un candidat aux législatives. Eric Raoult sera t-il battu par l’un de ses deux principaux adversaires ou alors profitera-t-il justement de leur dispersion ?

Michelle Alliot-Marie clôture la soirée avec un discours, en parlant bien évidemment de la police, de la sécurité, du travail, et elle lâche une phrase qui fait penser à notre nouveau président : « Vous avez bien travaillé, et pour vous récompenser, je vais vous demander de travailler plus ! ».

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022