Prenez une maison de quartier à Fresnes, dans le 9.4, et mettez-y une trentaine de jeunes en mode casquette-survêt. Vous pensez qu’il s’agit d’un micro ouvert où n’importe qui va monter sur scène pour rapper n’importe quoi ? Vous n’y êtes pas vraiment. En ce dernier mardi de l’an 2010, un collectif regroupant plusieurs acteurs associatifs d’Ile-de-France lance l’opération « Armons les quartiers ». L’arme n’est ni une machette, ni un bâton de bambou. Il s’agit de la précieuse carte électorale !

L’opération et le tournage du clip d’un rappeur de la ville ayant lieu le même jour, il a été décidé de joindre l’utile à l’agréable en profitant de l’occasion pour accompagner les jeunes dans leurs démarches d’inscription à la mairie, et pour coller des affiches frappées du slogan « Cette carte est une arme, soyez armés ».

Pour Almamy Kanouté, élu municipal de Fresnes, cette opération ne vise pas à préparer forcément une alternative à Nicolas Sarkozy en vue des élections de 2012, mais à « mobiliser en permanence les jeunes car on croit trop souvent que c’est seulement lors des élections qu’il faut s’intéresser à la politique ».

Aladine Zaïane

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xgbnol_operation-armons-les-quartiers_news[/dailymotion]

Vidéo : Aladine Zaïane

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021