Voilà, nous y sommes le Bondy Blog Café numéro 7. C’est BBC7 pour les intimes, un coup de clap, ça va commencer, installez-vous ! Après la flamboyante Rachida Dati, voici la sobriété alias Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative.

Comme c’est la coutume au Bondy blog Café, elle se fait accueillir par Nordine qui l’amène en grand gentleman au bar. De là où elle est, la successeuse de David Douillet n’entend pas les hurlements de la meute de loups qui l’attendent. Elle arrive avec un grand sourire, tout le monde est dans la place ! Post-scriptum : elle ne sait pas encore ce qui l’attend. Elle s’installe sous l’oeil des blogueurs aux longues canines : Jihed Ben Abdeslem, Mohamed Mezerai et Imane Youssfi.

L’émission commence tout d’abord par le portrait, puis la diffusion de la pastille de la conférence de rédaction. Quand Nordine nous annonce à la conférence de rédaction : « Alors les blogueurs, savez-vous qui est Valérie Fourneyron ? », des regards perdus se croisent de part et d’autre, comme des lacets entremêlés … Suivi d’un léger silence, je vous assure qu’on aurait pu entendre les mouches voler de trois pâtés de  maisons plus loin ! Coupé, action, on la refait. Des blogueurs se manifestent et nous sauvent la face en nous dévoilant ses faits d’armes. On apprend que Valérie Fourneyron est issue d’une famille de droite, qu’elle était maire de la ville de Rouen  … Mayday Mayday, il y a un agent double au gouvernement. Petite ombre au tableau, on me pose la question à moi ! Comment vous dire, c’est comme demander où est Charlie à quelqu’un qui ne connaît pas son existence !

Le débat est lancé, le premier coup est lancé par Mohamed Mezerai. Fort de son succès, la punchline déclenche l’euphorie d’un membre du public. Une petite pause, on visionne le reportage poignant sur l’emploi d’Inès El Laboudy. L’interrogatoire peut reprendre ! Il y a comme un air d’hell’s kitchen à Bondy,  plus précisément à la brasserie du Murat. Les punchlines fusent. Notre aimable ministre répond aux attaques, sans perdre son sang froid. Elle connaît son domaine, le sport, la jeunesse, l’éducation, la vie associative sur les bouts des doigts. Quoi de plus significatif  qu’un reportage sur la jeunesse pour parler de la jeunesse ? Nordine Benali, avec son reportage, nous présente un concept intéressant : la classe option football du collège Mandela à Blanc-Mesnil. L’étau se resserre au fil des minutes face aux questions pertinentes des blogueurs. Les thématiques défilent : l’emploi, la jeunesse, la vie associative tout en passant par la déclaration de patrimoine et, bien sûr, l’affaire Cahuzac.

On peut le dire, l’ambiance était sport voir fair-play ! Les attaquants de choc, nos chers blogueurs ne sont pas allés de mains mortes face à la gardienne de ses ministères ! Je vous assure qu’il n’y a pas eu de coup de boule même si le jeu était musclé. On se demande tout le long de l’émission juste à quelle saveur madame la Ministre va être mangée ! Pour le savoir,  rendez-vous le dimanche 28 avril sur France Ô à 12h30 et sur LCP à 21 h. BBC

Lansala Delcielo

 

 

 

 

Articles liés

  • Au NPA : « on n’est pas idéalistes, on est révolutionnaires »

    Pour son premier meeting de campagne présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, avait donné rendez-vous à ses soutiens dans le 20ème arrondissement de Paris, jeudi 21 octobre 2021. Enflammés par des slogans de manifestation, les jeunes militants du parti prônent l'utilité des "petites luttes" du quotidien, plutôt que le vote utile, déjà dans toutes les têtes.

    Par Meline Escrihuela
    Le 22/10/2021
  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021