La Commission européenne a entamé en 2013 un « dialogue citoyen sur l’avenir de l’UE ». L’opération Europe, tu m’entends, veut par l’intermédiaire de débats, de rencontres, aborder des thématiques destinées à rapprocher le citoyen de l’institution Européenne : la crise, l’avenir de l’UE en 2020 et les droits de chacun.

Devant l’entrée du local des Restos du cœur de Montreuil (93), une longue queue se dessine rapidement. Malgré les averses et le froid, les bénéficiaires attendent l’ouverture prévue à 9h30 comme chaque semaine. Des femmes accompagnées de leurs enfants, des personnes âgées, mais aussi des pères de famille seuls, sont venus nombreux ce jeudi 6 février afin d’être servis. Chacun avait apporté des sacs en plastique ou un caddy afin de récupérer les produits, distribués en fonction du nombre de personnes dans la famille et des revenus.

Ces bénéficiaires viennent avec une carte rose reçue lors de l’inscription pour valider leur passage chaque semaine. Dans cette antenne de Montreuil, l’aide ne se limite pas aux produits alimentaires distribués, à l’intérieur des locaux, il y également un espace salon de coiffure et une bibliothèque. Et à côté une pièce appelée « Resto Bébé » : un endroit où les femmes avec leurs bébés peuvent se réunir et bénéficier si elles ont besoin des petits pots de bébés, de couches, mais aussi des vêtements et des poussettes… Une garderie est même proposée pour ces mères de famille qui viennent la plupart du temps aux Restos, accompagnée de leurs enfants en bas âge.

Utile et très apprécié par ces femmes qui retrouvent dans ce lieu tous les produits nécessaires, mais aussi et surtout une écoute de la part des bénévoles. A la sortie du « Resto bébé », un père de famille se rend justement avec son sac déjà rempli de quelques produits et de couches pour son bébé, se dirige maintenant dans le deuxième local où se trouve les produits alimentaire pour les familles. Jean* père d’un enfant ne travaille plus depuis 2 mois et cherche un emploi dans l’accueil et la réception. Il est venu en France en tant que réfugié et cela fait trois ans qu’il vit sur le territoire. Il vit des allocations chômages et des aides alimentaires des Restos du cœur. « Je ne connaissais pas les Restos du cœur, c’est l’assistante sociale qui m’a informé de ce dispositif  d’aide »,  dit-il. La campagne des Restos du cœur a été lancée au mois de décembre dernier et s’achèvera fin mars 2014.

DSC_0256-2DSC_0256-2C’est dans ce cadre que Médias Conseil (Action publique) a choisi de s’installer pour la matinée aux Restos du cœur de Montreuil pour aller à la rencontre des citoyens. Elle a été mandatée par la commission européenne afin d’organiser un dialogue citoyen en région parisienne. L’intérêt du projet « Europe, tu m’entends ? » est de donner la parole aux citoyens sur les questions liées à l’Europe. Pour certains, l’Europe peut paraître très loin des préoccupations quotidiennes et ne se sentent pas concernés directement alors que les décisions prises par les institutions nous concernent souvent bien plus que l’on ne se l’imagine.

Le premier dispositif a été organisé à Marseille en octobre et novembre dernier. Environ 400 personnes y ont participé. Les thèmes qui revenaient souvent chez les citoyens étaient  la question des droits des étrangers en Europe, mais aussi la place des Roms sur le territoire français, la baisse du pouvoir d’achat « dû à l’arrivée de l’Euro » et bien d’autres thèmes encore.

Benoit Agard, chef de projet à Médias Conseil, explique que : « Ce dialogue citoyen permet de discuter sur l’avenir de l’Europe en partant de ce que les gens ont à dire et surtout d’éviter un débat entre experts ou initiés qui ont déjà un avis sur l’Europe très construit et réfléchit. » L’intérêt de ce projet est de recueillir les paroles et les sentiments des citoyens sur les interrogations qu’ils peuvent avoir sur l’Europe afin qu’ils puissent avoir un débat lors de la cérémonie du 27 février 2014, notamment en présence de Michel Barnier.

Lors de cette cérémonie, le but sera de soumettre les idées et les opinions des citoyens lors de nos espaces aux dirigeants européens. « La commission s’est engagée à envoyer une réponse pour chaque thème et chaque questionnement soulevé lors de nos espaces dédiés à ces échanges comme le thème de l’Euro ou élargissement de l’Europe la commission européenne y répondra », précise Média Conseil.

Ce dispositif a été mis en place sous forme d’un stand photo où les participants inscrivent leurs questions sur une ardoise. Puis, chaque citoyen se met face à l’objectif en posant avec l’ardoise pour être photographié. Au début de la matinée, les personnes étaient un peu timides, mais au fil des heures les bénévoles comme les bénéficiaires ont joué le jeu et ont  participé à ce projet. Toutes ces questions permettront de construire un dialogue entre les citoyens et les institutions européennes au tour de différents thèmes comme celui de l’avenir de l’Europe en 2020.

Benoit Agard explique les deux autres thèmes du projet :  les droits des citoyens européens. « Est-ce que les citoyens européens sont suffisamment entendus et si la démocratie européenne fonctionne bien. » Le dernier thème est celui de « La réponse de l’Europe à la crise économique : Comment l’Europe a répondu à la crise et si les dispositifs suffisent et fonctionnent ».

Marie-Ange, 43 ans bénéficiaire des Restos du cœur a participé à ce projet. Sa question est « Que fait l’Europe des cas sociaux ? » . Elle espère avoir une réponse. Elle-même en difficulté financière depuis quelques mois, car elle est en invalidité depuis deux ans. Marie-Ange séparée de son époux, élève son fils de 14 ans. C’est pour lui qu’elle bat au quotidien pour qu’il ne manque de rien. Elle vient chercher son panier alimentaire les lundis et jeudis au resto du cœur. Atteinte de fibromyalgie, elle ne peut plus travailler en tant qu’aide domicile chez les personnes âgees et n’a qu’une pension d’invalidité pour vivre avec son fils. Cependant, elle ne reste pas inactive et s’est engagée dans différentes associations pour venir à son tour en aide aux personnes en difficulté et politiquement où elle soutient la liste du Front de gauche à Romainville.

Le cycle des rencontres engagées est destiné à rapprocher l’Europe de ces citoyens, et l’accent a été mis dernièrement sur des publics considérés comme éloignés des institutions européennes.

Hana Ferroudj

*Prénom modifié

Prochaines dates et rencontres : ici

Articles liés

  • Au NPA : « on n’est pas idéalistes, on est révolutionnaires »

    Pour son premier meeting de campagne présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, avait donné rendez-vous à ses soutiens dans le 20ème arrondissement de Paris, jeudi 21 octobre 2021. Enflammés par des slogans de manifestation, les jeunes militants du parti prônent l'utilité des "petites luttes" du quotidien, plutôt que le vote utile, déjà dans toutes les têtes.

    Par Meline Escrihuela
    Le 22/10/2021
  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021