L’enjeu est de taille : même si François Hollande est devenu Président de la République, les socialistes veulent une importante majorité parlementaire pour mettre en œuvre leur programme durant les cinq ans à venir. Dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis (Clichy-sous-Bois, Montfermeil, Livry-Gargan, Coubron, Le Raincy et Vaujours), Pascal Popelin est le candidat socialiste au poste de député. Sa suppléante, Christelle Lebigot-Dilain est la femme de Claude Dilain, ex-maire de Clichy-sous-Bois et aujourd’hui sénateur. Son programme de campagne repose sur « 12 priorités pour la 12e circonscription », axées sur les propositions défendues par François Hollande durant la campagne présidentielle. Mais « uniquement dans le cadre de ce que peut faire un député en tant que législateur », précise-t-il.

Et c’est bien pour cette raison que le candidat socialiste ne veut pas trop aborder la question de la ligne T4 du tramway durant cette campagne : le futur député n’aura pas de compétence sur ce dossier sachant que le tracé du T4 a déjà été validé par le STIF. Ainsi, « faire de cette élection un enjeu sur le T4, c’est ou se tromper d’élection ou tromper les électeurs. »

Pascal Popelin explique « qu’il y a une opposition d’opinion sur les différentes villes concernées d’un côté Clichy -Montfermeil et de l’autre de Livry -Pavillons -sous -Bois. Cette opposition ne porte pas sur le principe du désenclavement de la ville de Clichy-sous-Bois/ Montfermeil, ni sur le branchement du T4 mais uniquement sur un itinéraire choisi par le STIF ».

Alors que les élus de Clichy-sous-Bois sont très favorables pour le tracé n°4 (passant par la gare de Gargan et remontant le boulevard de la République), les habitants de Livry-Gargan sont contre ce tracé. Les livryens avaient le choix d’un autre tracé qui aurait permis de désenclaver une partie de leur population de Livry-Gargan. Pascal Popelin maintient « que cette opposition n’a rien ralentit au processus de ce projet puisque à chaque fois le STIF est toujours passé outre l’avis des habitants de Livry -Gargan et de Pavillon-sous-Bois ».

Du côté des commerçants de Livry-Gargan, le choix du tracé T4 ne leur convient pas. Et en période d’élection, certains d’entre eux attendent de nouveaux éclaircissements sur le T4, comme Bertrand Ficatier. Travaillant depuis cinq ans à Livry-Gargan comme commerçant, son activité se situe sur la nationale (3), boulevard Chanzy. Il est contre le choix du tracé n°4 adopté par le STIF. Et les commerçants comptent bien mettre le T4 dans le cœur des débats de cette élection législative, à l’occasion d’une réunion en présence d’Eric Raoult. Voix des commerçants, Bertrand Ficatier demande à « ceux qui se présentent d’être nets et précis et de s’engager en disant leur intention sur le T4 ».

Dans la ville voisine de Clichy-sous-Bois, certains habitants sont favorables au tracé retenu par le STIF, même si cette ligne n’est pas la première de leur préoccupation. Ils sont plutôt attentifs aux questions de logement et d’emploi. Comme cette jeune femme, habitante du quartier du Chêne-Pointu pour qui le quartier «  a besoin d’être totalement rénové ». Elle reconnaît qu’aujourd’hui, « il difficile d’aller travailler et d’aller faire ses études, on perd beaucoup de temps dans le bus ».

Pour Olivier Klein, l’actuel Maire de Clichy-sous-Bois, « le tramway n’est plus dans les mains du politique à la suite de ce vote, il est dans les mains des techniciens et des habitants maintenant.  Si Pascal Popelin est élu député, il n’aura pas à intervenir dans ce dossier là puisque le tramway a été déjà voté par le conseil administratif du STIF le 11 avril 2012 ». Même si les deux personnes ont eu un indifférent sur le tracé du T4,  cela ne remet pas en cause leur objectif commun d’avoir un député socialiste à la tête de la 12e circonscription et de battre l’UMP Eric Raoult, l’actuel député de la circonscription et de nouveau candidat.

En revanche, un élu de la municipalité de Clichy-sous-Bois, socialiste, qui a accepté de témoigner anonymement  affirme qu »il ne votera pas pour Pascal Popelin à cause de son choix sur le tracé du T4 : « Pascal Popelin a pensé uniquement a désenclaver sa commune de Livry-Gargan » souligne t-il.

Une enquête publique s’ouvrira en octobre prochain, d’une durée de trois mois. Un commissaire-enquêteur rendra son rapport, puis le STIF lancera des études. Le chantier débutera en 2014, pour une mise en service effective en 2017.

Hana Ferroudj

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022