17 heures 30, il reste trois heures avant la proclamation officielle des résultats. Une jeune blogueuse calme ses nerfs dans la cuisine. Les jeunes du Bondy Blog et les invités arrivent un à un au local de l’avenue Salengro à Bondy. Un twitto tout juste vingtenaire, surinformé, rassure l’angoissée : « Mais non rassure-toi depuis 17 heures, on sait que Hollande a gagné ! ». Une rare UMPiste se lamente : « Bon, j’vais fumer deux paquets de clopes ce soir et m’ouvrir les veines. » ironise-t-elle, « la France passe à gauche, les z’amis ! Les rouges arrivent au pouvoir ! »

18 heures, Nordine Nabili, le directeur du Bondy Blog, les premiers blogueurs et invités s’installent autour du micro de Beur FM qui a placé des studios provisoires pour assurer un direct et des décrochages réguliers jusqu’à 22 heures. Des tables commencent à se garnir de victuailles. Pour l’instant, ça débat sur la participation et la campagne mais aucune estimation des votes n’est divulguée, loi électorale oblige.

18 heures 30, Sylvine Thomassin, la maire de Bondy qui annonce « 72% de participation à 17h » à l’antenne est rejointe par Gilbert Roger, le sénateur de la ville pour mettre leur grain de sel dans le show radio. Il y a de plus en plus de monde autour des interviewés et un joyeux brouhaha s’installe.

Habitants venus en famille, petits minots qui gambadent, journalistes de France 3 Ile-de-France, quelques militants PS venus avec des drapeaux, la soirée électorale du Bondy blog est un succès. Les blogueurs minoritaires parmi la centaine de participants attendent 20 heures avant de s’agglutiner devant l’écran géant apporté pour l’occasion, à dos d’homme et à la sueur de son front par Idir, qui supervise avec Hanane, l’autre responsable d’édition, le live-blogging de la soirée.

19 heures 15, tout le monde trépigne en se gavant de chips : les plus impatients n’en peuvent plus. « Ça me stresse de pas être chez moi ! A la maison, je consulte internet, je zappe mais là, y’a tellement de monde. Ok, on discute mais je peux pas suivre ce qui se passe en temps réel, si y’a une télé qui arrive à choper la gueule de Morano au moment des estimations, si la droite commence à se déchirer dès ce soir… », regrette-t-il un peu.

A 20 heures, fin du suspens. Tout le monde sera ensemble dans la grande salle de réunion du Bondy Blog pour exulter, souffler ou maugréer mais, avant tout, pour partager un moment historique de la vie électorale de notre République.

Sandrine Dionys

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021