Ségolène Royal a affirmé sur le ton de la colère, lors du débat présidentiel, en réponse à Nicolas Sarkozy qui s’est engagé à créer « un droit opposable » à la scolarisation des enfants handicapés, que « la suppression du plan Handiscol » de 1999 avait bloqué la progression du nombre d’enfants handicapés intégrés en école ordinaire. Cette scène aura une place de choix parmi les « vous n’avez pas le monopole du cœur » de Giscard, ou bien « vous êtes l’homme du passif » de Mitterrand. Quel que soit le nom du prochain locataire de l’élysée, cette question sera sur la liste des priorités.

Maria Torres a deux enfants. Elle est gérante d’un café à Bondy. Son deuxième fils de 4 ans est né handicapé et dépend d’elle pour chacun de ses gestes. Depuis 4 ans, Maria et son mari arpentent les couloirs des institutions et des administrations pour obtenir une prise en charge de leur petit garçon. En vain. Maria attend de la part des pouvoirs publics, une politique ambitieuse d’aide et de soutien aux familles d’enfants handicapés.

Pour écouter le témoignage. Maria.mp3

 

Nadia Boudaoud

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022