Quelques impressions recueillies place Beauvau sur cette journée consacrée aux quartiers populaires :

Rushdy Zem (comédien): « Toutes les imitatives sont bonnes à prendre. Faut qu’on arrête de rester dans son coin, qu’on se mette à réfléchir, à trouver des solutions. Il y a des gens qui ont des idées et des propositions, on est dans les locaux de l’Etat l’endroit idéal pour se faire entendre. »

Taymir Boungou-Pouaty (un intervenant de la Courneuve ) : « Monsieur Sarkozy est le seul à être venu nous voir. Ici on donne une autre image de nos quartiers.»

Fettouma Ziouani (intervenante et célèbre violoncelliste) : « Est-ce que ce genre d’intervention est utile ? Disons que c’est un premier pas, ca permet d’écouter les difficultés des jeunes mais après si ca résoud les choses, non. Ca regroupe des personnes issues des quartiers qui ont peut-être eu un parcours difficile mais qui ont finalement réussi. Ca peut être motivant. J’étais ravie d’être là et de participer à ces débats même si c’était très court.»

Aïssa Dermouche (préfet) « Ce sont de bonnes initiatives. Je ne pense pas qu’il y ait là instrumentalisation de la banlieue. C’est une bonne occasion d’établir le contact entre les jeunes et le pouvoir. Quant à votre question pour savoir si je souhaite être accueilli comme Zidane dans le cas d’une visite en Algérie je dirais bien sûr, inchallah.»

Marie-Claire et Sarah (de simples citoyennes) « Franchement rien de nouveau dans ces débats, je ne vois pas ce que ca va changer aux problèmes des banlieues ».

 

Idir Hocini

Idir Hocini

Articles liés

  • Burkini, la saison de trop d’une série bien française

    Alors que le conseil municipal de la ville de Grenoble a autorisé en début de semaine les femmes qui portent le voile à nager avec un maillot couvrant, la classe politique s'est déchirée devant la décision. Aux avant-postes, l'État et le Ministère de l'Intérieur qui compte une nouvelle fois empêcher les femmes musulmanes d'accéder à un service public. Nouvelle saison, d'une série tristement française. Édito.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/05/2022
  • En Seine-Saint-Denis, la NUPES « vise le strike »

    Le 17 mai, les 12 candidat·e·s de Seine-Saint-Denis de la NUPES ont déposé collectivement leurs candidatures à la préfecture de Bobigny. L'occasion d'affirmer la détermination de la gauche unie de gagner dans toutes les circonscriptions du 93. Mais l'élan Mélenchon retrouve-t-il sa légitimité sur le terrain ? Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 19/05/2022
  • À Aubervilliers, la NUPES se rassemble « pour l’histoire »

    La NUPES - Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale - s'est lancée officiellement à Aubervilliers. Après des jours de négociations médiatisées, les partis de gauche se sont réunis samedi 7 mai en Seine-Saint-Denis pour lancer officiellement la campagne des législatives avec lesquelles ils et elles espèrent transformer l'essai de Mélenchon à la présidentielle. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 08/05/2022