Quelques impressions recueillies place Beauvau sur cette journée consacrée aux quartiers populaires :

Rushdy Zem (comédien): « Toutes les imitatives sont bonnes à prendre. Faut qu’on arrête de rester dans son coin, qu’on se mette à réfléchir, à trouver des solutions. Il y a des gens qui ont des idées et des propositions, on est dans les locaux de l’Etat l’endroit idéal pour se faire entendre. »

Taymir Boungou-Pouaty (un intervenant de la Courneuve ) : « Monsieur Sarkozy est le seul à être venu nous voir. Ici on donne une autre image de nos quartiers.»

Fettouma Ziouani (intervenante et célèbre violoncelliste) : « Est-ce que ce genre d’intervention est utile ? Disons que c’est un premier pas, ca permet d’écouter les difficultés des jeunes mais après si ca résoud les choses, non. Ca regroupe des personnes issues des quartiers qui ont peut-être eu un parcours difficile mais qui ont finalement réussi. Ca peut être motivant. J’étais ravie d’être là et de participer à ces débats même si c’était très court.»

Aïssa Dermouche (préfet) « Ce sont de bonnes initiatives. Je ne pense pas qu’il y ait là instrumentalisation de la banlieue. C’est une bonne occasion d’établir le contact entre les jeunes et le pouvoir. Quant à votre question pour savoir si je souhaite être accueilli comme Zidane dans le cas d’une visite en Algérie je dirais bien sûr, inchallah.»

Marie-Claire et Sarah (de simples citoyennes) « Franchement rien de nouveau dans ces débats, je ne vois pas ce que ca va changer aux problèmes des banlieues ».

 

Idir Hocini

Idir Hocini

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021