Invitée du Bondy Blog Café, Najat Vallaud-Belkacem s’est exprimée sur la polémique du recrutement de professeurs des écoles par un entretien téléphonique dans le 93. La ministre de l’Education nationale botte en touche. Article+vidéo.

La Seine-Saint-Denis et le manque criant d’instituteurs, d’enseignants, de professeurs. Une routine et une banalité pour les élèves du département depuis des années. Les histoires de ces jeunes qui ont passé des jours, voire des semaines, sans professeur d’anglais, de mathématiques, de philosophie, sont légions. Là, un professeur longuement malade, pas remplacé, ici, un collège qui ne parvient pas à trouver de professeur d’allemand ou de biologie.

Pour pallier ce manque, Pôle Emploi a démarché par téléphone des chômeurs pour recruter 300 instituteurs dans le département. Une initiative inédite. Seul critère : la détention d’un diplôme de Master 1. Aucune exigence en matière de pédagogie et d’enseignement n’est demandée.

Interrogée lors du premier Bondy Blog Café de la saison, la ministre de l’Education nationale ne nie pas le procédé et affirme que tout sera fait pour s’assurer d’une bonne formation des candidats « que l’on fasse appel à Pôle emploi pour identifier des candidatures mais ensuite derrière, on vérifie évidemment les compétences des gens en question, il y aune formation qui accompagne leur exercice». Et de mettre la responsabilité de la situation actuelle sur «la politique désastreuse de la droite en matière d’éducation».

Regardez sa réponse :

httpv://youtu.be/QFA4VTXAybw

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, invitée du Bondy Blog Café. Pour voir l’émission en intégralité, rendez-vous dimanche 5 octobre à 12h sur France Ô et 13h sur LCP.

Nassira El Moaddem

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021