Deuxième épisode du Bondy Blog Café avec comme invité Noël Mamère. Des insultes racistes essuyées par la Ministre de la justice, à  l’affaiblissement des services publics tout en passant par son départ d’Europe Ecologie les Verts,  le député de Gironde évoque tous les sujets.

Noël Mamère est le deuxième invité de cette nouvelle saison du Bondy Blog Café. Ancien journaliste, avocat,  chanteur à la piscine à ses moments perdus, ce pionnier de l’écologie politique est aujourd’hui député de Gironde et maire de Bègles. Son heure de gloire : la présidentielle de 2002 où il obtient plus de 5% des voix. Le record absolu pour un candidat vert. Autre médaille à accrocher au bout de sa moustache : il a marié avant tout le monde – et bien avant que ce soit légal – deux personnes du même sexe.

Avec un vécu pareil, on en a des choses à dire sur la société. Pendant une heure trente, nos blogueurs ont assailli notre invité de questions. D’entrée de jeu on sentait que ce qui chiffonne Balla, Jihed et Jonathan, c’est l’affaire Taubira,  ministre de la Justice comparée à un singe en première page de journal.  Pour Noël Mamère, c’est la France qui va mal : « Le racisme ordinaire y est devenue une habitude ».  A qui la faute ? Selon le député, les dernières années de l’ancien quinquennat y sont pour quelque chose : « La droite a une responsabilité très importante. Nous payons aujourd’hui les effets pervers et collatéraux du sarkozysme ».

Le député remet également en cause les méthodes de son ancienne profession : « La presse aussi a joué un rôle détestable. Regardez toutes les couvertures des hebdos qui se sont multipliées sur l’islam, sur l’étranger… qui ont entretenu ce climat délétère, ce climat empoisonné, ce climat toxique. »

Europe Ecologie les Verts ne produit plus d’idées

Pour Noël Mamère, la montée du FN n’est que le résultat de ce racisme « libéré » : « Si le Front National prospère c’est parce qu’il y a eu des complaisances, des silences coupables, des braconniers sur les terres du Front National venant principalement de droite. Mais aussi un ministre de l’Intérieur de gauche qui est capable dans une insoutenable légèreté de vous expliquer que lorsqu’on est Rom, parce qu’on est né Rom, on n’est pas intégrable. »

Les blogueurs reviennent sur le départ de notre invité d’Europe Ecologie les Verts. Réponse de l’intéressé : « Je regrette qu’Europe Ecologie les Verts, aujourd‘hui, ne soit qu’une machine à produire des élus dans les municipalités, dans les régions et accessoirement à l’Assemblée nationale et au Sénat mais que ce ne soit plus une machine à produire des idées, à provoquer des débats. »

Après un premier reportage sur les 30 ans de La Marche pour l’Egalité et contre le Racisme, Noël Mamère et le public du Bondy Blog Café en découvrent un autre sur la maternité des Lilas menacée de fermeture. Réaction de l’invité : « La rigueur ou l’austérité ne peuvent pas conduire à l’affaiblissement des services publics. »

Comme c’est l’habitude au Bondy Blog, la parole est donnée au public en toute fin d’enregistrement. Un jeune homme prénommé Badrou saisit le micro est interpelle le député de Gironde sur le pouvoir d’achat des Français : « Monsieur le député, qu’avez-vous envie de dire à tous ses enfants qui se diront bientôt cette phrase : mais qu’est-ce qu’elle va m’offrir à Noël ma mère ? » Les Robins des bois lui avaient déjà fait le coup…

Idir Hocini

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021