Depuis quelques temps je développe un intérêt particulier au candidat François Bayrou. C’est pourquoi j’ai accepté très volontiers d’aller ce samedi à la maison de la Chimie. Il n’y avait pas que le lieu qui était chic. Les invités aussi. Il y avait des costumes, des cravates, des pulls en cachemire, des pantalons Ralph Lauren, des chaussures bien cirées. Des cheveux soyeux, lisses et bien coiffés. Rien à voir avec le meeting d’Eva Joly au Bataclan. Le public était plus cosmopolite. L’ambiance faisait plus populaire. Pour le coup, le forum du Modem consacré à la solidarité c’était vraiment différent.

En entrant dans le lieu, j’avais l’impression de me retrouver dans une autre France. La France d’en haut. Une France bobo et monocolore. Bon j’exagère un peu mais c’est le sentiment que j’ai eu sur le coup.

Certes, tout ça n’est que du ressenti, à un instant T, je n’ai malheureusement pas fait d’étude sociologique sur les électeurs du Modem. Reste que le manque de jeunes au parti est quant à lui criant. La majorité des militants ont plus de 30 ans. On a l’impression que cette année Francois Bayrou a du mal à séduire les jeunes. Un grand nombre qui l’ont soutenu en 2007 sont partis au Front de gauche, d’autres au Parti socialiste.

Il y a cinq ans c’était différent. Un militant du Modem me l’a très clairement avoué : « Lors de la campagne de 2007 François Bayrou avait une cote de popularité très importante chez les 18-24 ans. Il était le premier. Chez les 25-30 ans il était le deuxième. Aujourd’hui il y a encore des jeunes au MoDem mais il y en a moins qu’avant ».

Le MoDem  traîne cette réputation de parti de  notables. Cela jure avec le discours et les idées de son président qui tendent à rassembler toutes les classes sociales. Parfois j’ai même l’impression que Francois Bayrou est plus à gauche que Francois Hollande concernant le fonctionnement de la société et la manière de garantir l’égalité des chances. Mais sur ce forum, la chose n’était pas très visible.

Manifestement, comme presque tous les autres partis d’ailleurs,  le Modem ne donne pas assez de responsabilités aux jeunes. Le même militant m’explique que c’est regrettable de ne pas pouvoir évoluer dans un parti qu’on aime  alors qu’il y a un tas de jeunes militants qui ont un parcours remarquable. Il poursuit en me disant que chez les Verts par exemple les perspectives d’évolutions sont plus avantageuses.

Mimissa Barberis

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021