« Si les quartiers populaires votent, nous serons au second tour. » Les mots de Jean-Luc Mélenchon, prononcés à la fin du mois d’août dernier au Dauphiné libéré, trahissent-ils la vision d’un vote des quartiers populaires déjà acquis à la cause du candidat insoumis ?

À quatre mois de l’élection présidentielle, avec un débat public saturé par l’extrême droite, bien loin des préoccupations de logement, d’école et d’emploi, le futur vote des habitants des quartiers paraît encore incertain. Les niveaux d’abstention records enregistrés dans ces communes témoignent en tout cas d’un éloignement vis-à-vis de la politique institutionnelle, qui ne fait que refléter l’éloignement de la classe politique dirigeante envers celles et ceux qui y résident.

Les partis sont-ils encore un outil pertinent pour politiser les milieux populaires dans des territoires tels que la Seine-Saint-Denis ? Nos deux invités, Farida Amrani, conseillère municipale de La France insoumise à Évry, et Aly Diouara, cofondateur d’un mouvement citoyen à La Courneuve, ne sont pas forcément du même avis. Mais ils partagent la conviction que les politiques publiques décidées par les représentants actuels ont bien des conséquences sur la vie des populations, et qu’il importe pour celles-ci de s’organiser et de peser sur un univers si loin, en apparence, de leurs intérêts immédiats.

Jalal Kahlioui

Articles liés

  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022
  • « Strike » réussi pour la NUPES en Seine-Saint-Denis, malgré l’abstention

    En Seine-Saint-Denis, c’est un pari gagné pour la NUPES, qui visait sans détours le strike pour ces élections législatives. 12 circonscriptions sur 12 pour l'alliance de la gauche qui regroupe LFI, PS, EELV et PCF, qui détenait déjà sept circonscriptions, sous les couleurs du PCF et LFI. Le mot d’ordre qui semblait utopique pour certains est donc devenu réalité.

    Par Anissa Rami
    Le 20/06/2022
  • Face à la crise du logement, le gouvernement dans le déni

    Le résultat du second tour des législatives provoquera-t-il un remaniement ? En attendant, le ministère du logement est aux abonnés absents, depuis le 20 mai dernier. Une décision qui laisse bon nombre d’acteurs dubitatifs, alors que la crise du logement s’aggrave. Le président de l’association Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud, pointe, amer, les manquements du gouvernement.

    Par Céline Beaury
    Le 17/06/2022