Inséparables. Elles déjeunent ensemble, elles travaillent ensemble, et elles répondent aux questions ensemble. Ces deux valentinoises souriantes et à l’accueil chaleureux se sont connues grâce à la Maison Pour Tous du quartier de Fontbarlettes. Sonia, expansive et vive comme la couleur de son pull violet est responsable du secteur famille et Neslihan, la brune à l’air plus réservé, y anime des ateliers pour les femmes du quartier. Sonia est née à Settat au Maroc et arrive en France à l’époque des pavés et des barricades en 1968, âgée de 3 ans. Sa famille s’installe au sud de Pierrelatte, dans un petit village de 300 habitants, Les Granges-Gontardes.

Elle débarque à Valence à l’âge de 18 ans et trouve très vite du travail pour des ateliers qui confectionnent pour Yves Saint-Laurent, Lanvin et Givenchy. Puis, elle épouse un valentinois d’origine arménienne (dont la communauté est importante dans la ville). En parallèle, elle s’investit dans le sport et décroche le titre de championne Drôme-Ardèche de cross !

Arrive le temps de la maternité pour Sonia : Anaïs naît en 1990 puis Thomas, en 1992 . Ses enfants, elle en parle avec des reflets de fierté dans les yeux. Sa fille qui poursuit de brillantes études en école de commerce est en stage aux Philippines et son fils en deuxième année de GEA à Grenoble. Sonia aussi est diplômée. A force de gravir tous les échelons de l’animation, elle a obtenu en 2006 son BPJEPS. Douée pour animer et organiser des événements, elle aime faire se rencontrer les gens.

Votera-t-elle à la présidentielle ?  « Toujours! » répond-telle avec fougue. «  Des gens se sont battus pour ce droit de vote alors j’incite toujours les habitants à s’inscrire sur les listes électorales. D’ailleurs moi le 22, je voterai par procuration ! » Car fin avril, elle prendra part à un voyage qui lui tient à cœur depuis très longtemps, la Palestine, direction Hébron, pour participer à un projet humanitaire.

Sonia parle avec enthousiasme du candidat qu’elle a choisi pour le premier tour et ne tarit aucune éloge… A la même question sur le vote, Neslihan répond avec autant de conviction que Sonia mais une sonorité différente s’échappe de ses cordes vocales : « Socialiste ! ». Et vu l’écho et les décibels, on sent que son cœur est tout acquis au parti à la rose.

D’origine turque, une autre des communautés très représentées sur la commune de Valence, cette maman de trois enfants de 13, 11 et 4 ans, mariée à un artisan, est née et a fondé sa famille dans le quartier de sa vie : Fontbarlettes. Après un BEP vente en poche, elle entame son parcours professionnel dans une usine de placage de métal qui fabrique des flacons de parfum. En 2001, elle effectue ses premières vacations à la Maison Pour Tous. Après un congé parental, cette animatrice dans l’âme, travaille désormais presque à temps plein à la MPT, 30 heures par semaine, à créer du lien et de la cohésion sociale entre les usagers de la structure.

Et Neslihan semble à son tour fière d’expliquer que des amateurs proviennent même de villages plus ruraux situés à la périphérie de Valence et se déplacent malgré la distance jusqu’à la Maison Pour Tous de Fontbarlettes pour participer à des ateliers. La chaleur humaine et la bonne humeur communicative qui émanent d’animatrices comme Sonia et Neslihan y sont forcément pour quelque chose…

Sonia et Neslihan, les collègues de travail complices ne glisseront donc pas le même bulletin de vote dans l’urne le 22 avril prochain. « Pourtant j’aime bien le candidat de Sonia ! », regretterait presque Neslihan. « Mais voilà… Je suis Socialiste. Je n’ai pas le choix…» conclut Neslihan la fidèle. Fidèle à son quartier comme à son parti de toujours…

Sandrine Dionys

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021