On te veut Nicolas. C’est le message que souhaitait faire passer Samy dans son post du 8 décembre. Pour donner forme à cette requête scripturale, les éminences grises du Bondy blog ont décidé d’envoyer un plénipotentiaire au charisme foudroyant émanant d’un corps bien fait et d’une tête bien pleine. Sada n’étant malheureusement pas disponible, c’est moi qu’on envoya au front. Tous les pontes de la droite se réunissaient ce samedi à la défense pour les forums de l’UMP, un débat est prévu sur le thème de la liberté avec comme participants Michèle Alliot Marie, J.P Raffarin plusieurs autres figures du parti, et bien sûr Nicolas Sarkozy.

« Tu veux inviter Nicolas Sarkozy à une interview ou lui poser ne serait qu’une question ? Tiens fume ! C’est du belge. », semblait me dire le regard de ces photographes avec qui je m’amassais contre le cordon de sécurité, sur le chemin que devait emprunter le ministre de l’intérieur. Je mourrais d’envie de lui poser une question qu’avait trouvée Antoine : « Vous avez tiré un trait sur la banlieue ? ». Mais ça ne sera pas pour cette fois, crier à pleins poumons ne sert à rien, son contact avec les médias se résumera ce samedi à une pause photo. Par contre certaines personnalités se sont montrées plus accessibles comme Christine Boutin ou Eric Woerth, maire de Chantilly et trésorier de campagne de monsieur Sarkozy.

Pour ce qui est du débat, on a l’impression d’une campagne présidentielle en boîte. Cela ressemble moins à un débat d’idées qu’à une nouvelle formule pour recracher les mêmes thèmes de campagne : le sujet de la liberté devient rapidement durant le forum « liberté de travailler plus de 35 heures ». On profite de l’occasion pour mettre un ou deux petits coups de dague dans le dos de l’adversaire : polémique sur le séjour de madame Royal au Liban. Le mot interdit est même lâché par notre ministre de l’Intérieur, Hitler s’invite dans la conversation : un parallèle assez étriqué sur le fait qu’à l’instar du député Hezbollah, le dictateur teuton fut aussi un élu du peuple. Le tout est bien sûr réalisé façon plateau télé avec retransmission par internet. J’en ai presque oublié le thème de départ… Ah ! Oui, la liberté.

Mouais ! En tout cas, ce n’est pas ce qui va m’aider à prendre ma décision dans les urnes en 2007, pas plus d’ailleurs la façon assez particulière que madame Royal avait eu d’esquiver nos questions. Pourtant chers candidats, le Bondy Blog serait très heureux de vous donner l’occasion de faire connaître votre projet politique à ses lecteurs. Alors, profitez-en, s’il vous plaît !

Idir Hocini

Pour m’éviter de gaffer ou encore de réaliser des entretiens Liebig (où l’on sert la soupe) je me mets sous les auspices d’Antoine Menuisier qui eut l’amabilité de me supporter près de trois bonnes heures.

Idir Hocini

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022