En 2005, alors qu’il n’était que ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy se rend à Argenteuil. Il se fait un peu chahuter par la foule quand un jeune du quartier l’apostrophe poliment. Ce dernier lui parle des problèmes qui minent les banlieues françaises. Un conseiller prend son numéro de téléphone. Le lendemain, Tarek Mouadane est reçu par le ministre.

Plus tard, en 2006, avec l’aide de Nicolas Sarkozy qui lui ouvre une partie de son carnet d’adresses, le jeune homme d’Argenteuil, crée l’association BBR (Bleu, Blanc, Rouge) dont le but et de rapprocher les jeunes de banlieue et le monde du travail. En 2006  toujours, BBR organise une rencontre sur les banlieues au ministère de l’Intérieur.

Pendant la campagne présidentielle de 2007 Tarek Mouadane a côtoyé, parfois intimement,  l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. Au lendemain des émeutes en banlieue, Il fait parti de ces jeunes « repérés » par le candidat. Pendant plusieurs mois, il voit les politiques en action. Les discours, les mesures, les promesses, maintenant il en connait un rayon. Cinq ans après quel constat fait-il de cet engagement en politique ? Quel regard porte-t-il sur ces hommes qu’il a rencontrés, parfois au plus haut sommet de l’Etat?

Devant les caméras du Bondy Blog, Tarek Mouadane  revient sur son expérience, dans la ville qu’il aime et n’a jamais quitté malgré « la gloire », Argenteuil. Là bas, tout le monde semble le connaître et le respecte, si l’on en croit les poignées de main qu’il échange avec tout à chacun, les « teneurs de mur » compris.

Pour Tarek, une chose est sûre : l’engagement politique, si c’était à refaire, il signerait tout de suite. L’expérience fût si enrichissante. Mais il lirait plus attentivement le contrat. Histoire que les promesses entendues soient tenues…Reportage!

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xo0yck_tarek-mouadane-les-politiques-ont-abandonne-la-banlieue_news[/dailymotion]

Mimissa Barberis et Idir Hocini

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022