Alors qu’aux Etats-Unis un candidat noir est en passe de représenter le Parti démocrate aux élections présidentielles de novembre 2008, le constat en France est amer pour les candidats issus de la diversité maghrébine et noire : aucun député, aucun maire. Certes, dans les récentes élections municipales, beaucoup d’entre eux étaient têtes de liste, mais ils étaient souvent parachutés comme Razzye Hammadi du PS, ou bien candidats dans des communes ingagnables, comme Aminata Konate de l’UMP, qui s’est présentée dans un bastion de gauche, Montreuil.

Parmi eux, très peu pouvaient espérer être élus, mais quand ils le pouvaient, ils ont dû faire face aux calomnies. Ce fut le cas du socialiste Hussein Mokhtari, à Garges-lès-Gonesse. En effet, comme nous le révélions lundi 17 mars au lendemain du deuxième tour, un tract anonyme raciste « TOUT SAUF UN ARABE A LA MAIRIE !!! DIMANCHE NE VOTEZ PAS POUR MOKHTARI !!! », a été distribué dans la commune de Garges-lès-Gonesse.

Selon nos informations, ce tract a été distribué samedi 15 mars, veille d’élection, dans toutes les boites aux lettres des quartiers dits populaires : Dame Blanche, La Muette, La Zone 4. Hussein Mokhtari nous a confirmé qu’il avait déposé plainte au pénal auprès du commissariat de police, et parallèlement il a dépose ce vendredi un recours auprès du tribunal administratif, compétent en ce domaine, en annulation des élections municipales de Garges-lès-Gonesse.

Mais, vraisemblablement, cette requête n’aura que très peu de chances d’aboutir, puisque le tract est anonyme. On ne peut donc accuser, à l’heure actuelle, ni les partisans de l’UMP ni ceux du PC, par exemple, d’avoir voulu diffamer le candidat PS.

Maigre consolation pour ce candidat de la diversité, il sera élu aujourd’hui vice-président du conseil général du Val-d’Oise, une première en France. A défaut, comme aux Etats-Unis, d’avoir la possibilité d’élire un président Noir à la tête de l’Etat, c’est dire l’écart qui existe entre les deux pays. 

Chaker Nouri

Photos: parties d’un seul et même tract.

Chaker Nouri

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021