Alors qu’aux Etats-Unis un candidat noir est en passe de représenter le Parti démocrate aux élections présidentielles de novembre 2008, le constat en France est amer pour les candidats issus de la diversité maghrébine et noire : aucun député, aucun maire. Certes, dans les récentes élections municipales, beaucoup d’entre eux étaient têtes de liste, mais ils étaient souvent parachutés comme Razzye Hammadi du PS, ou bien candidats dans des communes ingagnables, comme Aminata Konate de l’UMP, qui s’est présentée dans un bastion de gauche, Montreuil.

Parmi eux, très peu pouvaient espérer être élus, mais quand ils le pouvaient, ils ont dû faire face aux calomnies. Ce fut le cas du socialiste Hussein Mokhtari, à Garges-lès-Gonesse. En effet, comme nous le révélions lundi 17 mars au lendemain du deuxième tour, un tract anonyme raciste « TOUT SAUF UN ARABE A LA MAIRIE !!! DIMANCHE NE VOTEZ PAS POUR MOKHTARI !!! », a été distribué dans la commune de Garges-lès-Gonesse.

Selon nos informations, ce tract a été distribué samedi 15 mars, veille d’élection, dans toutes les boites aux lettres des quartiers dits populaires : Dame Blanche, La Muette, La Zone 4. Hussein Mokhtari nous a confirmé qu’il avait déposé plainte au pénal auprès du commissariat de police, et parallèlement il a dépose ce vendredi un recours auprès du tribunal administratif, compétent en ce domaine, en annulation des élections municipales de Garges-lès-Gonesse.

Mais, vraisemblablement, cette requête n’aura que très peu de chances d’aboutir, puisque le tract est anonyme. On ne peut donc accuser, à l’heure actuelle, ni les partisans de l’UMP ni ceux du PC, par exemple, d’avoir voulu diffamer le candidat PS.

Maigre consolation pour ce candidat de la diversité, il sera élu aujourd’hui vice-président du conseil général du Val-d’Oise, une première en France. A défaut, comme aux Etats-Unis, d’avoir la possibilité d’élire un président Noir à la tête de l’Etat, c’est dire l’écart qui existe entre les deux pays. 

Chaker Nouri

Photos: parties d’un seul et même tract.

Chaker Nouri

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022