« Il est important que chacun trouve une place pour faire connaître sa réflexion, la confronter à d’autres et aboutir à une construction collective. » Claude Bartolone, président du Conseil général et député de Seine-Saint-Denis, pose ainsi les termes du Forum des jeunes qui s’est tenu vendredi le 2 octobre à la préfecture de « Boboche » (Bobigny).

A l’origine de cette initiative, une rencontre en 2007 dans le 93, entre le Conseil général et des jeunes. « Les échanges étaient alors très vifs, on a donc proposé des ateliers à ces jeunes et au fur et à mesure, des groupes se sont formés et impliqués », raconte Azzedine Taibi, vice-président du Conseil général, en charge de la jeunesse. Pour transformer l’essai, une charte a été rédigée, doublé d’un engagement, pour « sortir du bla-bla », ajoute l’élu.

C’est pour signer « solennellement » cette charte que le Forum des jeunes s’est réuni le 2 octobre. Ce jour-là, parmi les personnes présentes, au-delà des officiels et des animateurs de quartier, on trouve des « jeunes de quartiers », des « lascars ». Certains aux idées préconçues pourraient penser du mal de ces ados « casquette-baskets ». Mais il ne faut pas se fier aux apparences, laissent entendre ceux à qui nous avons parlé. « On vit plutôt bien dans le 93, mais il manque quand même pas mal de choses. Nous, on veut s’en sortir et être sur le bon chemin », nous dit Bilali, 15 ans, habitant des Mille-Mille à Aulnay Soouuu…

Michel, 21 ans, membre du Collectif « Actif jeune » au Blancok (Blanc-Mesnil), souligne les manques : « Il y a plein de choses que l’on peut faire mais il y a plein de barrières, notamment pour l’accès à l’info et sa diffusion. » Dans la charte qui a été signée, le Conseil général s’engage à : étudier les propositions du forum, soutenir sur le plan financier et logistique les projets, apporter une expertise.

N’est-on pas là, précisément dans du pur « bla-bla » institutionnel ? « Ce n’est pas une charte de plus (photo ci-contre), en tout cas, pour moi, c’est ma première. D’autres ont peut-être lâché l’affaire. Mais nous, ça fait trois ans qu’on est là et qu’on travail sur cette charte », répond Mahamadou, 25 ans, habitant de Boboch et membre du Forum. « Contrairement à d’autres chartes, celle-ci est signée entre l’institution et les jeunes directement, il y aura un rapport direct », ajoute Azzedine Taibi. L’atmosphère en ce 2 octobre est donc légère et remplie d’espoirs. Les personnes présentes rigolent, s’embrassent, prennent des photos, qui sûrement se retrouveront sur les wall de Facebook… Yeah ! Alors que certains parlent, des artistes représentent les problématiques habituelles rencontrées dans les quartiers populaires sur des « murs d’expression » : le logement, la réussite à l’école, l’emploi… Thèmes croqués avec cette touche propre à l’art urbain.

Rappel à la dure réalité : au même moment se tient dans cette même préfecture, une réunion entre des élus du 93, qui fait suite à la fusillade de Saint-Ouen. Y participent, entre autres, Eric Raoult maire du Raincy, Claude Bartolone, Claude Dilain le maire de Clichy-sous-Bois, son homologue de Villemomble, Patrice Calméjane. Claude Bartolone (PS) fait part durant une conférence de presse de sa préoccupation au sujet des effectifs de police dans le 93 et de l’inégalité de traitement de la violence en Ile-de-France : « Il y a deux fois plus de faits de violence dans le 93 que dans le 92. » Eric Raoult (UMP) estime, lui, qu’au contraire, les efforts entrepris en matière de lutte contre l’insécurité ne sont pas négligeables. La ton de la réunion des élus est nettement moins consensuelle que celui du Forum des jeunes…

Aladine Zaiane

Aladine Zaiane

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021