« Il est important que chacun trouve une place pour faire connaître sa réflexion, la confronter à d’autres et aboutir à une construction collective. » Claude Bartolone, président du Conseil général et député de Seine-Saint-Denis, pose ainsi les termes du Forum des jeunes qui s’est tenu vendredi le 2 octobre à la préfecture de « Boboche » (Bobigny).

A l’origine de cette initiative, une rencontre en 2007 dans le 93, entre le Conseil général et des jeunes. « Les échanges étaient alors très vifs, on a donc proposé des ateliers à ces jeunes et au fur et à mesure, des groupes se sont formés et impliqués », raconte Azzedine Taibi, vice-président du Conseil général, en charge de la jeunesse. Pour transformer l’essai, une charte a été rédigée, doublé d’un engagement, pour « sortir du bla-bla », ajoute l’élu.

C’est pour signer « solennellement » cette charte que le Forum des jeunes s’est réuni le 2 octobre. Ce jour-là, parmi les personnes présentes, au-delà des officiels et des animateurs de quartier, on trouve des « jeunes de quartiers », des « lascars ». Certains aux idées préconçues pourraient penser du mal de ces ados « casquette-baskets ». Mais il ne faut pas se fier aux apparences, laissent entendre ceux à qui nous avons parlé. « On vit plutôt bien dans le 93, mais il manque quand même pas mal de choses. Nous, on veut s’en sortir et être sur le bon chemin », nous dit Bilali, 15 ans, habitant des Mille-Mille à Aulnay Soouuu…

Michel, 21 ans, membre du Collectif « Actif jeune » au Blancok (Blanc-Mesnil), souligne les manques : « Il y a plein de choses que l’on peut faire mais il y a plein de barrières, notamment pour l’accès à l’info et sa diffusion. » Dans la charte qui a été signée, le Conseil général s’engage à : étudier les propositions du forum, soutenir sur le plan financier et logistique les projets, apporter une expertise.

N’est-on pas là, précisément dans du pur « bla-bla » institutionnel ? « Ce n’est pas une charte de plus (photo ci-contre), en tout cas, pour moi, c’est ma première. D’autres ont peut-être lâché l’affaire. Mais nous, ça fait trois ans qu’on est là et qu’on travail sur cette charte », répond Mahamadou, 25 ans, habitant de Boboch et membre du Forum. « Contrairement à d’autres chartes, celle-ci est signée entre l’institution et les jeunes directement, il y aura un rapport direct », ajoute Azzedine Taibi. L’atmosphère en ce 2 octobre est donc légère et remplie d’espoirs. Les personnes présentes rigolent, s’embrassent, prennent des photos, qui sûrement se retrouveront sur les wall de Facebook… Yeah ! Alors que certains parlent, des artistes représentent les problématiques habituelles rencontrées dans les quartiers populaires sur des « murs d’expression » : le logement, la réussite à l’école, l’emploi… Thèmes croqués avec cette touche propre à l’art urbain.

Rappel à la dure réalité : au même moment se tient dans cette même préfecture, une réunion entre des élus du 93, qui fait suite à la fusillade de Saint-Ouen. Y participent, entre autres, Eric Raoult maire du Raincy, Claude Bartolone, Claude Dilain le maire de Clichy-sous-Bois, son homologue de Villemomble, Patrice Calméjane. Claude Bartolone (PS) fait part durant une conférence de presse de sa préoccupation au sujet des effectifs de police dans le 93 et de l’inégalité de traitement de la violence en Ile-de-France : « Il y a deux fois plus de faits de violence dans le 93 que dans le 92. » Eric Raoult (UMP) estime, lui, qu’au contraire, les efforts entrepris en matière de lutte contre l’insécurité ne sont pas négligeables. La ton de la réunion des élus est nettement moins consensuelle que celui du Forum des jeunes…

Aladine Zaiane

Aladine Zaiane

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021