En 2008, le Bondy Blog est invité par Fadela Amara, alors secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, à  la présentation de son plan espoir banlieue. Les petits fours et le gratin n’impressionnent pas Chou Sin qui promène son objectif un peu partout parmi les convives. La  foule est si prestigieuse qu’il croise Nicolas Sarkozy, le nouveau président de la République. Le verbe affuté, notre journaliste dégaine la première question qui lui vient à l’esprit : «Monsieur le président, allez-vous défendre votre plan dans les quartiers ?»

«Oui bien sûr », répond Nicolas Sarkozy. « Et vous allez aller où ? » demande alors Chou. «Notamment à Bondy, notamment au Bondy Blog !», promet le président.

Une promesse si facile à tenir. Voilà plusieurs mois que nous avons invité Nicolas Sarkozy à participer à notre émission politique, le Bondy Blog Café, diffusée sur LCP.  Nous n’avons jamais eu de réponse. C’est bien dommage. Il aurait pu tenir parole, défendre ses idées et  son programme, dans une émission qui donne la part belle aux quartiers populaires.

Bien sûr, nous lui aurions posé les questions qui fâchent. Une perspective qui n’a pas effrayé Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, François Bayrou ou même François Hollande, en tête dans les sondages. Tous candidats, comme lui.

Pourtant mardi dernier, Nicolas Sarkozy n’était qu’à un jet de pierre du Murat, le café où nous enregistrons notre émission. Le président a effectué une visite éclair à Drancy, ville voisine, une visite « ninja » disent les mauvaises langues. Les médias ne furent prévenus que deux heures à peine avant sa venue. N’aurait-il pas pu, comme il l’avait promis il y a 4 ans, nous consacrer une petite partie de son temps lors de ce passage en banlieue ?

Le Bondy blog réclame à sa table un président de la République; cela paraît fort présomptueux. Peut-être. Mais le mois dernier, Dawn McCall, membre du gouvernement américain, est passée au Bondy Blog. Un jour, qui sait ? Son patron viendra aussi. Lui ne nous a encore rien promis, mais Barack Obama nous fera peut-être l’honneur d’une visite.

Nous ne serions qu’à peine surpris. Depuis quelques années, la banlieue française a l’impression d’être courtisée par les Etats-Unis ou même le Qatar. Elle a également le sentiment d’être négligée par une partie de sa classe politique.

Idir Hocini

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xpto6a_n-sarkozy-la-promesse_news[/dailymotion]

Chou Sin

Articles liés

  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021
  • Racisme dans les médias : une banalisation qui perdure

    La rentrée médiatique a été le théâtre d’une nouvelle étape dans la banalisation du racisme télévisuel. Sous couvert de liberté d'expression avec la fameuse rengaine “on ne peut plus rien dire”, des propos racistes ont été tenus, sans que leurs auteurs n’en soient inquiétés plus que ça. Comment expliquer cette dérive ? Célia Chirol, qui prépare une thèse sur l’extrême droite, et Laurence de Cock, enseignante, chercheuse en sciences et histoire de l'éducation, livrent leurs éclairages. Analyse d'Hervé Hinopay.

    Par Hervé Hinopay
    Le 13/09/2021
  • Primaire à gauche : « S’ils sont cinq, ils sont sûrs de perdre »

    Initiative citoyenne indépendante des partis politiques, une primaire populaire s’élance sur les réseaux depuis plusieurs semaines. Porté par l’association 2022 ou Jamais, ce mouvement a pour ambition de réunir la gauche et les écologistes derrière un(e) candidat(e) unique pour la présidentielle de 2022. Décryptage.

    Par Florian Dacheux
    Le 07/09/2021