Comme tous les samedis matins à Bondy nord, c’est jour de marché. Pour cela, deux choses sont utiles : un panier et de l’argent liquide. L’inconvénient, c’est qu’il n’y a qu’un seul distributeur – celui de La Poste – qui est installé à l’extérieur du bâtiment. Comme disent les habitants de Bondy nord : « C’est pas normal, il y toujours la queue, c’est la m*** ! »

Alors, ce week-end, je suis allée sur place pour voir comment ça se passe : imaginez une queue impressionnante de personnes à la mine serrée qui disent toutes la même chose : « C’est la m***, c’est relou, c’est énervant ! » Pour certains habitants La Poste n’est même pas leur banque, mais ils sont bien obligés de retirer de l’argent : « C’est énervant, 2-3 euros de frais à chaque fois qu’on retire dans une autre banque, c’est bon ! C’est quoi ce bordel ! Si ce n’est pas cassé, c’est en panne ! »

En effet, La Poste est la seule banque de Bondy nord. Pour 16 000 habitants ! Ne possédant qu’un seul distributeur, parfois en panne ou sans provisions, elle contraint les habitants à aller jusqu’à Bondy sud, qui à l’inverse possède cinq banques en centre-ville : La Poste, Société Générale, Crédit Mutuel, Crédit Agricole et enfin BNP – sans compter le Crédit Lyonnais à la gare de Bondy.

Je décide alors de tenir compagnie à une dame pendant qu’elle fait la queue à l’intérieur de la banque : ça nous a pris 45 minutes ! « C’était long et c’est comme ça tous les jeudis, mardis ; les jours de marché… » Cette banque a pourtant quatre guichets, mais la plupart du temps seulement 2 sont ouverts. Ainsi, le temps passé à faire la queue est le même qu’à l’extérieur mais « on fait avec ». Car malgré tous ces inconvénients, les Bondynois sont bien contents qu’elle soit là : c’est la dernière banque encore présente à Bondy nord. Il y avait bien la Société Générale avant, mais ça fait maintenant plus de dix ans qu’elle en est partie, laissant le « monopole » à La Poste. Et ce, malgré qu’elle ait été plusieurs fois braquée.

Aminata Diani

Aminata Diani

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021