Comme tous les samedis matins à Bondy nord, c’est jour de marché. Pour cela, deux choses sont utiles : un panier et de l’argent liquide. L’inconvénient, c’est qu’il n’y a qu’un seul distributeur – celui de La Poste – qui est installé à l’extérieur du bâtiment. Comme disent les habitants de Bondy nord : « C’est pas normal, il y toujours la queue, c’est la m*** ! »

Alors, ce week-end, je suis allée sur place pour voir comment ça se passe : imaginez une queue impressionnante de personnes à la mine serrée qui disent toutes la même chose : « C’est la m***, c’est relou, c’est énervant ! » Pour certains habitants La Poste n’est même pas leur banque, mais ils sont bien obligés de retirer de l’argent : « C’est énervant, 2-3 euros de frais à chaque fois qu’on retire dans une autre banque, c’est bon ! C’est quoi ce bordel ! Si ce n’est pas cassé, c’est en panne ! »

En effet, La Poste est la seule banque de Bondy nord. Pour 16 000 habitants ! Ne possédant qu’un seul distributeur, parfois en panne ou sans provisions, elle contraint les habitants à aller jusqu’à Bondy sud, qui à l’inverse possède cinq banques en centre-ville : La Poste, Société Générale, Crédit Mutuel, Crédit Agricole et enfin BNP – sans compter le Crédit Lyonnais à la gare de Bondy.

Je décide alors de tenir compagnie à une dame pendant qu’elle fait la queue à l’intérieur de la banque : ça nous a pris 45 minutes ! « C’était long et c’est comme ça tous les jeudis, mardis ; les jours de marché… » Cette banque a pourtant quatre guichets, mais la plupart du temps seulement 2 sont ouverts. Ainsi, le temps passé à faire la queue est le même qu’à l’extérieur mais « on fait avec ». Car malgré tous ces inconvénients, les Bondynois sont bien contents qu’elle soit là : c’est la dernière banque encore présente à Bondy nord. Il y avait bien la Société Générale avant, mais ça fait maintenant plus de dix ans qu’elle en est partie, laissant le « monopole » à La Poste. Et ce, malgré qu’elle ait été plusieurs fois braquée.

Aminata Diani

Aminata Diani

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022