J’avais envie d’écrire un post sur le rôle des étrangers dans la libération du pays durant la dernière guerre mondiale. Dans mon souvenir le monument aux morts de la ville présentait une patronymie assez exotique, bon point de départ. Je ne m’étais pas trompé. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant inscrit dans la colonne « militaire et victime de guerre 1939-1945 » le nom de Boudgemaa Ali. Il est gratifiant de constater que malgré la faible présence des maghrébins à Bondy à la fin de la guerre (à peine une cinquantaine) il y en ait malgré tout un qui soit mort au champ d’honneur pour libérer le pays de la botte nazi.

Une autre surprise m’attendait, de celle qui pique celle la, désagréable tant je fus déçu et écœuré par ce que j’ai vu. Dans la même colonne que le soldat boudgemmaa figure un nom polonais ou russe, Szmekanovski. Son sacrifice et sa mémoire ont été bafoués, insultés par un geste honteux, son prénom ayant été rageusement rayé de la pierre. Pas assez néanmoins pour ne pas entrevoir les raisons de cet acte abject, cet homme mort pour Bondy et la France se prénommait Israël. A quoi ça sert d’écrire des articles où je conclue par « tout le monde peut vivre en paix à Bondy » (voir interview sur le moyen orient) si c’est pour observer de mes propres yeux la preuve d’un acte aussi clairement antisémite.

Je ne sais pas ce qui a motivé une telle expression de bêtise crasse. Si on veut le connecter à l’actualité je dirais que chacun a le droit de déplorer l’arnaque foncière qui se joue depuis plus de 50 ans au Moyen Orient, mais s’en prendre, de quelque façon que ce soit, à des compatriotes qui n’ont pour la plupart jamais mis les pieds dans un char merkava, je trouve ça personnellement très moche. La mémoire de monsieur Szmekanovski mérite d’être honorée il est donc légitime de réclamer la de son nom pour qu’il soit aussi visible que son frère d’arme d’Afrique du nord. Israël Szmerkanovski et Boudgemaa Ali, morts pour la France.

Idir Hocini

Idir Hocini

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022